Jeudi 5 octobre 2017 : De Saint Augustine à Crystal River


Nous sommes maudits.

 

Nous étions déjà venus à Daytona Beach en mars 1996, sous une pluie battante, nous y revenons en octobre 2017 ... sous une pluie battante. Oui, nous devons vraiment être maudits !

 

Evidemment, pas question de conduire à 10 miles sur la plage. D'abord, c'est marée haute, et le vent qui persiste, la pluie et les algues qui traînent ne le permettent pas. Tant pis, nous nous contentons de quelques photos un peu pâlichonnes.

 

20171005 000 001 540

Daytona International Speedway

 

Nous allons visiter le Speedway, le circuit automobile à la sortie de Daytona, construit en 1959, quand les promoteurs de la NASCAR ont enfin réalisé le danger d'une course entre plage et boulevard en centre-ville. Le circuit est aujourd'hui fréquenté par les courses moto, les karts et la plupart de séries nord-américaines : Indycar, IMSA et, évidemment, NASCAR.

 

La visite dure 90 minutes et est animée par Gary, qui trouve toujours quelque chose à dire, ou plus précisément à hurler, sur chaque point du circuit. Tout y passe, depuis les us et coutumes parfois étranges de Victory Lane jusqu'aux règles techniques très précises de l'inspection des voitures avant et après course. On ne voit pas passer le temps. Une partie consacrée à la salle vidéo doit être écourtée à cause de la pluie qui a repris, mais pour le reste, c'est extrêmement détaillé. Merci, Gary.

 

20171005 000 002 540

La Ford NASCAR gagnante de Daytona 500 2017

 

La visite guidée se termine par le musée du circuit, qui accueille nombre de voitures, d'objets et de listes de champions depuis les débuts du circuit jusqu'à l'année en cours. Bien sûr, cette visite ne serait pas complète sans l'inévitable boutique de souvenirs.

 

Puis, sous une pluie battante, pour changer, nous reprenons la route. Nous traversons la Floride d'est en ouest, jusqu'à Crystal River, où nous sommes très gentiment accueillis par le prestataire avec qui nous faisons une excursion demain.

 

Le temps a l'air de vouloir se dégager un peu, je suis légèrement plus optimiste. Nous verrons bien.