Mercredi 16 septembre 2015 - De Tucson à Tombstone

Aujourd'hui comme les autres jours, réveil pas trop tard, skype à la famille (mais comment faisait-on, avant skype ?), petit déjeuner, puis nous quittons l'hôtel.

Au programme du jour, deux visites :

Nous pouvons prendre tout notre temps, nous n'avons que 180 km de route, soit moins de deux heures.

Je refais le plein de la Camaro à la sortie de Tucson, un peu avant le parc.

Saguaro National Park, Rincon District
Saguaro National Park, Rincon District

Le GPS de la Camaro nous amène très précisément à l'entrée du Rincon District de Saguaro National Park. Nous ajoutons le panneau d'entrée du parc à une collection qui commence à bien se garnir.

Le visitor center est installé tout près de l'entrée du parc, et nous nous y arrêtons évidemment quelques minutes.

Il fait plutôt beau, et très chaud. Bien que la sécurité des visiteurs ne fasse aucun doute dans un parc national, nous sommes quand même dans un désert et décidés à en tenir compte. Comme d'habitude, nous avons prévu de l'eau en quantité et quelques provisions de bouche, au cas où.

La sciatique de Marie semble s'être calmée.

Les saguaros géants, Saguaro National Park, Rincon District
Les saguaros géants

Le Rincon District de Saguaro National Park s'articule essentiellement autour d'une route en boucle à sens unique, Cactus Forest Drive, qui porte remarquablement bien son nom. Le long de cette route, différents arrêts et embranchements permettent de découvrir le parc.

Comme d'habitude, et histoire de ne pas réveiller la sciatique de Marie, nous préférons parcourir plusieurs itinéraires assez courts plutôt qu'un long.

Après un embranchement non revêtu assez court à partir de Cactus Forest Drive, nous nous arrêtons à Mica View, une aire de pique-nique en plein milieu du désert et des saguaros. De là part une piste assez courte jusqu'à Broadway, apparemment un point de rassemblement pour promeneurs à cheval. Au début, nous hésitons entre plusieurs tracés. En plein milieu d'un désert très plat, où tous les cactus se ressemblent, il n'est pas facile de prendre des repères et de s'y tenir. Nous décidons prudemment de nous en tenir à la piste balisée, que nous avons fini par identifier.

Nous ne nous sommes pas perdus, et c'est franchement aussi bien. Ce ne sont pas les autres touristes qui nous auraient remis sur le droit chemin, il n'y a quasiment personne. A Broadway, nous croisons très brièvement un groupe de trois randonneurs à cheval et, de retour à Mica View, il y a une autre voiture. Et c'est tout.

Mica View, Saguaro National Park, Rincon District
Mica View

Malgré tout, si on respecte quelques consignes de prudence et de bon sens, on accède à des paysages superbes, d'une beauté très sauvage à couper le souffle.

La piste de Mica View à Broadway est absolument plate. De retour à notre point de départ, nous voyons quand même quelques ondulations. Un peu plus loin, les montagnes de Tanque Verde traversent le parc d'ouest en est. Ce sont elles que nous voyons à l'arrière-plan de la photo.

Un très vieux saguaro, Saguaro National Park, Rincon District
Un très vieux saguaro

Cette photo illustre bien l'âge des saguaros géants. Les deux plus petits, à l'ombre du géant, n'ont pas plus de quelques dizaines d'années. Le plus grand, lui, doit avoir dans les 300 ans, il a déjà quatre bras principaux, ce qui est très rare, et atteint facilement la douzaine de mètres de haut.

Les petits trous sombres ont été creusés par des oiseaux, qui se nourrissent de l'intérieur du cactus.

Cactus cylindrique, Saguaro National Park, Rincon District
Cactus cylindrique

Cet étrange cactus cylindrique est appelé "cactus-baril" par les Américains. Au tout début, il se développe en forme de boule, puis, au fur et à mesure de sa croissance, s'allonge en cylindre. En saison, les fruits se trouvent sur la pointe.

Comme ils poussent sur des sols à la fois très secs et très pauvres, les cactus se développent très lentement. Ils étendent leurs racines sur une zone peu profonde mais très vaste, qui leur permettent de récupérer un maximum d'eau en cas de pluie. Ce sont de véritables éponges !

Ces plantes sont dites "succulentes", c'est-à-dire riches en suc, non pas à cause de leur goût, mais plutôt en référence à leur aptitude remarquable à stocker de l'eau dans la chair de leur tronc. C'est à tort qu'on les appelle des "plantes grasses" : elles n'ont pas la moindre particule de graisse !

Tanque Verde Ridge, Saguaro National Park, Rincon District
Tanque Verde Ridge

Nous continuons sur Cactus Forest Drive jusqu'à un parking nommé Javelina. Ca ne vous rappelle rien ? Mais si, le cochon noir d'hier au Musée du Désert, que nous n'avions pas pu voir ! Aurons-nous plus de chance aujourd'hui ? Même pas ... pas de javelina ici non plus.

De ce parking part la piste de Tanque Verde, qui monte le long de Box Canyon jusqu'au Tanque Verde Peak, à 2148 m d'altitude. Ici, nous sommes à environ 950m, et la piste fait 11 km. C'est un peu trop pour nous, nous nous contentons de quelques photos des montagnes, puis du petit canyon devant nous.

Nous continuons la route circulaire de Cactus Forest Drive. Nous avons fait le tour, nous repassons devant le visitor center et nous quittons le parc. On ne peut pas dire que nous ayons été particulièrement bousculés par la foule.

En route pour Tombstone, AZ
En route pour Tombstone

Sur la route totalement rectiligne qui, direction plein sud, rejoint l'Interstate 10, j'arrive à prendre furtivement une photo au travers du pare-brise avec mon téléphone. On devine vaguement la projection de l'affichage tête haute des informations essentielles à la conduite, dont la vitesse. Ce genre de système, directement hérité des avions de chasse, commence à arriver en Europe sur certaines voitures.

Nous prenons l'Interstate 10 sur une cinquantaine de kilomètres. Nous la quittons à Benson pour la route AZ-80, jusqu'à Tombstone.

E Allen St, la rue principale de Tombstone, AZ
E Allen St, la rue principale de Tombstone

Il y a en fait deux villes en une à Tombstone, la ville moderne qui n'a rien de spécifique par rapport à de nombreuses autres villes de l'Ouest, et la ville western, soigneusement maintenue dans le style de son époque.

Tombstone a été fondée en 1879 pour exploiter les mines d'argent de la région. Rapidement, cette richesse a attiré une population plus soucieuse de s'enrichir, fût-ce par le vol ou le pillage, que de respecter la loi. De plus, la situation de la ville, à moins de 50 km de la frontière mexicaine, favorisait le vol de bétail dans les ranchs du Sonora, au Mexique, et sa revente en Arizona. Le résultat a été une criminalité galopante, et il a fallu toute la conviction des frères Earp, dont le second, Wyatt, est le plus connu, pour ramener un peu d'ordre en ville.

Evidemment, les tensions ont tout de suite été palpables entre les frères Earp et le gang des Cowboys, une bande de hors-la-loi constituée de voleurs de bétail, tenanciers de boîtes de nuit, de saloons, de bordels, et autres personnages troubles. Les frères Clanton et McLaury ont attiré les frères Earp dans un guet-apens resté célèbre sous le nom de "Règlement de comptes à O.K. Corral", qui a fait l'objet de nombreux films. Et, dans la réalité comme à Hollywood, force est restée à la morale et à la loi.

Par la suite, la ville, faite uniquement de maisons en bois, et où la lutte contre le feu était pratiquement impossible puisque la région n'a pour ainsi dire pas d'eau, a failli être totalement détruite deux fois par des incendies. Puis les mines d'argent ont périclité, et Tombstone n'a dû sa survie qu'au fait d'être le siège du comté, jusqu'en 1929. Aujourd'hui, la ville vit essentiellement du tourisme.

En dépit de cette adversité sans équivalent dans l'Ouest, Tombstone est toujours là. Son surnom, directement hérité de son histoire pour le moins mouvementée, est : la ville trop forte pour mourir (the town too tough to die).

Wyatt Earp et ses frères, règlement de comptes à OK Corral, Tombstone, AZ
Wyatt Earp et ses frères, règlement de comptes à OK Corral

E Allen St, la rue principale de Tombstone, est bordée de nombreux bâtiments soigneusement préservés dans le style western. C'est le quartier historique et touristique.

La reconstitution du fameux règlement de comptes à O.K. Corral tient évidemment une place de choix dans les nombreuses animations proposées à Tombstone. Les quatre frères Earp (Wyatt est le second à partir de la gauche, sur la photo), défilent sur E Allen St, avant d'aller derrière la boutique où a lieu le spectacle.

Assez curieusement, l'histoire retient surtout le nom de Wyatt Earp comme personnage central du fameux règlement de comptes. C'est pourtant son frère aîné, Virgil, qui était marshall à Tombstone, et qui avait d'ailleurs bien plus d'expérience que Wyatt dans le maintien de l'ordre.

Au fait, quelle est la différence entre un shériff et un marshall ? Un shériff est choisi par les citoyens, sa juridiction est donc limitée au comté qui l'a élu. Un marshall est un fonctionnaire qui représente le Gouvernement Fédéral, et sa juridiction couvre l'ensemble des Etats-Unis. Il ne peut en principe pas être révoqué. Son autorité est donc largement supérieure à celle d'un shériff.

Règlement de comptes à OK Corral, Tombstone, AZ
Règlement de comptes à OK Corral

La reconstitution du règlement de comptes a lieu dans une arrière-cour bordée de gradins, à quelques mètres à peine du lieu où s'est déroulé le véritable combat. Les personnages, d'abord les "bons", les frères Earp, puis les "méchants", la bande des Cowboys, Clanton et McLaury, entrent en scène. Le public en rajoute, applaudissant les uns, huant les autres. La reconstitution est une suite de courtes scènes, qui dure en tout une vingtaine de minutes.

Le combat en tant que tel est très court. Les personnages entrent et prennent position dans la cour les un après les autres, c'est le guet-apens. Soudain, un coup de feu part, puis d'autres, et trente secondes plus tard, tout est terminé. La bande des cowboys peut enterrer ses morts et les frères Earp profiter de leur victoire.

Bâtiment soigneusement préservé, Tombstone, AZ
Bâtiment soigneusement préservé

Après la reconstitution, nous voulons aller voir le documentaire qui raconte l'histoire de Tombstone, mais la projection est déjà commencée. Pas grave, en attendant la séance suivante, nous allons flâner en ville.

Sur E Allen St, ce bâtiment soigneusement préservé regroupe des boutiques et un hôtel. C'est là que je trouve enfin une paire de bottes western et un Stetson à ma taille. Il était temps, il ne nous reste qu'un peu plus d'une semaine !

La diligence, E Allen St, Tombstone, AZ
La diligence

Pendant que nous faisons une pause pour nous rafraîchir et manger une glace, la diligence passe plusieurs fois. Les touristes adorent, aussi bien ceux à l'intérieur que les badauds.

Puis c'est l'heure d'aller voir notre film qui, en une trentaine de minutes, retrace l'histoire de Tombstone.

Nous flânons encore un peu en ville, puis nous retournons doucement vers la voiture, garée à l'écart du centre touristique. Nous passons devant une reconstitution de la prison de Tombstone. Je trouve l'endroit exagérément grand par rapport à la taille de la ville. Admettons que la réputation plus que sulfureuse de Tombstone devait nécessiter des moyens hors du commun.

La ville trop forte pour mourir, Tombstone, AZ
La ville trop forte pour mourir

La devise de Tombstone est partout, jusque sur les plaques d'immatriculation à l'avant des voitures. En Arizona, seule la plaque arrière est obligatoire, et la plaque avant, quand elle existe, permet au propriétaire d'exprimer son imagination.

Au fait, d'où vient le  nom de Tombstone (pierre tombale) donné à la ville ? Les avis divergent. Lorsque Ed Schieffelin a fait savoir qu'il partait prospecter dans cette région aride et sans loi, ses amis lui auraient dit "emmène ton cercueil avec toi, parce que la seule pierre que tu trouvera, ça sera ta pierre tombale". Lorsqu'il a fait enregistrer son permis minier, il l'a donc déclaré sous le nom de Tombstone. Plus tard, lorsqu'il a fondé la ville, ce nom a naturellement été adopté. On a déjà vu des noms de ville plus motivants !

En fin d'après-midi, nous quittons Tombstone pour Sierra Vista, à une trentaine de kilomètres. La route étroite et sinueuse traverse une région très aride, où nous ne croisons absolument personne.

Une fois de plus, notre hôtel porte un nom que nous ne connaissions pas, et une fois de plus, c'est une très bonne surprise. Le Sierra Suites est un bel établissement dans le style hacienda, à dominante de couleur ocre. La chambre est spacieuse et confortablement aménagée. Nous profitons un moment de la piscine et du jacuzzi.

Plus tard, nous allons acheter à manger, pizza à cinq minutes de marche pour Marie et mexicain pour moi, juste à côté de l'hôtel. Nous dînons dehors, dans un des patios, aménagé avec guéridons et chaises. Nous profitons d'une soirée tranquille, où les fortes chaleurs de la journée ont fait place à une très agréable douceur.