Samedi 29 août 2015 - Albuquerque, Santa Fe

Au moment même où je ferme le coffre de la Camaro après avoir chargé nos sacs, je réalise que quelque chose ne va pas. Le coffre est bloqué, plus moyen de l'ouvrir, pas même pour libérer la sangle qui s'est coincée dans le dispositif d'ouverture d'urgence présent sur toutes les voitures américaines, au cas où un être humain serait enfermé dans le coffre.

Fort Sumner n'est pas si loin d'Albuquerque, où il y a un aéroport international et donc, vraisemblablement, une agence Thirfty. A Santa Rosa, juste avant de reprendre l'Interstate 40, nous faisons nos premiers kilomètres sur l'ancienne Route 66, une large avenue bordée de garages, d'hôtels et de restaurants.

Un peu plus tard, j'appelle rapidement Ken, le prestataire qui doit nous organiser le vol en montgolfière de demain. C'est confirmé, nous sommes bien attendus à Taos comme convenu.

Puis, donc, détour par l'aéroport d'Albuquerque. Nous y sommes accueillis par du personnel très aimable, et nous nous en sortons bien, en ne perdant qu'une heure. Nous n'aurons plus d'autre problème de voiture par la suite.

Nous retraversons Albuquerque, direction le téléphérique de Sandia Peak.

Plaque d'immatriculation du Nouveau-Mexique
Plaque d'immatriculation du Nouveau-Mexique

Marie en profite pour prendre en photo cette plaque du Nouveau-Mexique, une des deux qui manquent à notre collection de photos commencée en 2013.

Dans le téléphérique de Sandia Peak
Dans le téléphérique de Sandia Peak

Sandia Peak est un sommet à 3 250 m d'alitude, soit plus de 1600 m au-dessus de la vallée. Inutile  de dire que,  de là-haut, le panorama porte à des dizaines de kilomètres par beau temps, au-delà de l'aéroport que nous avons quitté il y a déjà un bon moment. Aujourd'hui, il y a un petit peu de brume, sans plus.

Le téléphérique passe tout près de là où s'est écrasé le vol TWA 260 en février 1955. L'accident s'étant produit dans un petit canyon à peu près inaccessible, il y a encore à certains endroits des débris métalliques, que l'on identifie à la manière dont ils reflètent la lumière du soleil. Depuis, l'endroit est appelé "TWA Canyon" par les autochtones.

Ce vol était censé relier Albuquerque à Santa Fe, soit moins de 100 km. Il y avait 13 passagers et 3 membres d'équipage à bord. Aujourd'hui, le même trajet prend environ une heure et demie en bus.

La particularité de ce téléphérique, c'est que malgré sa longueur de 4,4 km, il ne comporte que 2 pylônes, dont un en bordure de précipice, plutôt impressionnant malgré sa hauteur de seulement 26 mètres. A déconseiller aux personnes sujettes au vertige, mais à recommander aux amateurs de points de vue imprenables.

Vue de la vallée depuis Sandia Peak
Vue de la vallée depuis Sandia Peak

De là-haut, le panorama tient ses promesses. Du côté de la vallée, au-delà d'Albuquerque, la vue porte effectivement à une bonne centaine de kilomètres.

Les Sandia Mountains sont une région de sports d'hiver. En été, certains télésièges fonctionnent, essentiellement pour les VTT et quelques randonneurs. Sur le sommet assez étendu, les sentiers ne manquent pas, et nous marchons un moment au milieu des sapins.

Le ciel semble déjà se couvrir un peu, mais nous n'y prêtons pas vraiment attention pour le moment.

Deux chèvres sauvages à Sandia Peak
Deux chèvres sauvages à Sandia Peak

Revenant vers la gare du téléphérique, j'engage la conversation avec un randonneur monté de la vallée à pied, suivi par deux chèvres. Il me certifie qu'elles ne sont pas à lui, qu'elles l'ont suivi de leur propre initiative et qu'il n'avait rien demandé.

Nous redescendons par le téléphérique. Il fait encore à peu près beau, mais déjà quelques nuages inquiétants apparaissent. C'est un peu plus tard, sur l'Interstate 25 juste avant Santa Fe, qu'un orage de fin du monde éclate soudain. Lorsque nous nous arrêtons refaire le plein à l'entrée de Santa Fe, la pluie cesse à peine et tout est trempé.

Nous visitons Santa Fe sans nous faire mouiller, mais sous un ciel qui reste très couvert.

Cathédrale Basilique Saint-François d'Assise, Santa Fe
Cathédrale Basilique Saint-François d'Assise, Santa Fe

Dans le centre-ville de Santa Fe, il existe de nombreux parkings, tous payants mais plutôt bon marché, à recommander. Autrement, le stationnement est presque impossible.

Nous partons pour une promenade à pied dans le quartier historique.

Notre premier arrêt est devant la cathédrale basilique Saint-François d'Assise, église catholique construite entre 1869 et 1886 par Jean-Baptiste Lamy, un archevêque d'origine française. Suite à un manque de fonds, les clochers sur chacune des tours n'ont jamais été construits, et l'édifice présente depuis cet air inachevé.

Hôtel La Fonda, centre historique de Santa Fe
Hôtel La Fonda, centre historique de Santa Fe

Tout près de la cathédrale, nous passons devant l'hôtel La Fonda, un établissement de luxe tout à fait typique du style colonial espagnol. Rappelons que l'Espagne, puis le Mexique, ont occupé la région de 1540 à 1846, date de l'annexion par les Etats-Unis. Nous nous attendions donc à trouver de nombreuses traces d'un passé pas si lointain.

Centre historique de Santa Fe

Centre historique de Santa Fe

Nous continuons notre visite du centre historique de Santa Fe.

Tout le quartier est construit dans ce style colonial espagnol. Construit ou préservé ? Rapidement, nous avons un doute sur l'authenticité de certains bâtiments. Apparemment, il s'agit plus de montrer un style architectural que de réellement préserver un patrimoine historique pourtant très riche, s'étendant sur deux bons siècles.

Et surtout, ce centre historique mélange galeries d'art, boutiques de luxe et beaux hôtels, dans une ambiance bo-bo qui ne déparerait pas à Saint-Tropez ou à Rodeo Drive, mais qui n'a finalement pas grand-chose de typiquement local. Nous sommes un peu déçus par ce snobisme ambiant, ce n'est pas ce que nous étions venus chercher.

Billy the Kid a été emprisonné à Santa Fe
Billy the Kid a été emprisonné à Santa Fe

Heureusement, il y a quelques exceptions. Au détour d'une petite rue commerçante, un peu par hasard, nous remarquons cette plaque. Elle rappelle que Billy the Kid, dont nous avons déjà parlé hier, a été emprisonné dans cette maison pendant quelques mois avant son procès. Déclaré coupable et condamné à la pendaison, il a été transféré dans une autre prison, d'où il s'est évadé, pour finir par être rattrapé par le shériff Pat Garrett à Fort Sumner.

Santa Fe Plaza
Santa Fe Plaza

Nous terminons notre visite de Santa Fe par la Santa Fe Plaza, qui nous ramène vers la basilique Saint-François d'Assise. Cette place est un lieu de rencontre très animé. Même fin août, alors que nous ne sommes plus au plus fort de la saison touristique, et sous un ciel toujours assez menaçant, nous y croisons de nombreux groupes de jeunes. Le grand espace largement ombragé d'arbres séculaires est sans doute pour quelque chose dans l'impression de sérénité qui se dégage de cette place.

Puis nous prenons la route de Taos, soit environ 110 km. Heureux présage pour demain, plus nous avançons, plus le ciel se dégage.

Quelques kilomètres avant Taos, nous débouchons sur un vaste plateau, juste coupé par la gorge du Rio Grande. Le ciel est maintenant tout à fait dégagé, et la vue porte à des dizaines de kilomètres.

Je confirme notre vol de demain avec Ken, puis je vais repérer l'endroit où nous avons rendez-vous. Je n'ai pas envie de perdre mon temps en recherches à 5 heures du matin.