Vendredi 28 août 2015 - Lubbock, Buddy Holly

Evidemment, avec sept heures de décalage horaire, nous nous réveillons très tôt pour cette première journée complète. Ce n'est pas plus mal. Nous avons un assez long trajet, avec une visite importante à mi-chemin.

Pour cette première vraie étape, nous prenons deux décisions que nous n'hésiterons pas à modifier les jours suivants :

  • Nous utilisons notre TomTom. Pourquoi pas, sauf qu'il s'obstine à nous emmener sur une route en travaux, qui nous ramène dans le centre de Mineral Wells. Mauvaise pioche. Dès le lendemain, et pour tout le reste du voyage, nous opterons pour le GPS embarqué de la Camaro, qui se révèlera parfait.
  • Nous roulons capote ouverte. Seulement voilà, le soleil tape dur, au Texas ! Il me faudra très vite une casquette pour éviter les coups de soleil, et nous n'entendrons ni la radio ni notre conversation.

Quelque peu sensibilisé par d'anciennes expériences, je surveille de près la consommation de la Camaro. Suivant les trajets, elle variera entre 9 et 11 litres aux 100 km. Pour ce genre de véhicule performant, je m'attendais à nettement pire !

Le Texas et ses puits de pétrole
Le Texas et ses puits de pétrole

Après avoir quitté l'interstate 20, nous traversons l'ouest du Texas et ses innombrables puits de pétrole. Pour être complet, je me dois de préciser que nous avons aussi traversé un immense champ d'éoliennes. Le Texas embrasserait-il une démarche environnementale ? Il semble en tout cas sur la bonne voie.

Nous refaisons le plein à Post, une trentaine de kilomètres avant Lubbock.

Buddy Holly Center, Lubbock, TX
Buddy Holly Center, Lubbock, TX

Lubbock, une ville immense et toute plate au milieu de la prairie, c'est la ville de Buddy Holly, rocker des années 50 un peu tombé dans l'oubli aujourd'hui. C'est dommage. Sa carrière s'est brutalement interrompue le 3 février 1959 sur un accident d'avion à Clear Lake, Iowa, en pleine tempête de neige. Né le 7 septembre 1936, il n'avait que 22 ans.

De son vrai nom Charles Hardin Holley, Buddy Holly était issu d'une famille de musiciens et de chanteurs. Inutile de dire, donc, que ses parents n'ont pas eu besoin de le pousser beaucoup. Il a rapidement délaissé le violon offert par sa maman pour une guitare et un micro. Plus tard, accompagné de son groupe les Crickets, il deviendra un des premiers, et des plus connus, guitaristes à jouer sur Fender Stratocaster. D'un handicap qui l'a, à ses tout débuts, beaucoup gêné, il a vite fait une force : très myope, il était en effet obligé de porter d'épaisses lunettes, qui sont par la suite devenues sa marque de fabrique, au point de décorer l'entrée du Buddy Holly Center. Un seul regret : comme dans de nombreux musées, il n'est pas possible de prendre des photos.

Quel est l'apport de Buddy Holly au rock'n roll ? Des chansons, beaucoup de chansons, si on considère la brièveté de sa carrière, environ 2 ans et demi. Mais c'est aussi un contrôle total de sa musique : écriture, paroles, enregistrement, production ... Lorsque Buddy livrait un titre à sa maison de disques, c'était un produit fini, qu'il n'y avait plus qu'à graver et, bien sûr, à promouvoir. En celà, il était à l'inverse de nombreux artistes, pour qui il est nécessaire qu'un professionnel prenne tout en charge. On pense naturellement à Elvis, soigneusement coaché par le Colonel Parker, mais aussi à la plupart des artistes Motown (Marvin Gaye, les Supremes ...), à Michael Jackson et à beaucoup d'autres. Buddy fut donc le précurseur des artistes tenant à maîtriser chaque étape de leur créativité, comme Dylan, les Stones, David Bowie et, bien sûr, Bruce Springsteen.

Buddy, c'est enfin, et surtout une flopée de tubes, chantés et enregistrés par lui, et très souvent repris par d'autres :

Buddy a toujours eu, et a encore, un nombre de fans incalculable : John Lennon et Paul McCartney (Paul a d'ailleurs acheté les droits de ses chansons en 1976), Bruce Springsteen, les Rolling Stones, Linda Ronstadt et Don McLean, qui a composé la chanson American Pie en hommage à ce sinistre 3 février 1959.

Et moi, bien sûr.

Buddy Holly Center, Lubbock, TX
Buddy Holly Center, Lubbock, TX

Le Buddy Holly Center est situé en plein centre de Lubbock, sur Crickets Avenue. Vous imaginez ça, en France, une avenue des Chaussettes Noires à Créteil, ou des Chats Sauvages à Nice? Ca vous donne une idée de ce que représentent Buddy Holly et les Crickets à Lubbock.

Tombe de Buddy Holly, Lubbock, TX
Tombe de Buddy Holly, Lubbock, TX

Après le musée, nous faisons un détour par le City of Lubbock Cemetery, où repose Buddy. C'est très surprenant, ce cimetière se visite en voiture.

La tombe de Buddy est remarquablement indiquée et, de toute façon, en bordure d'une large allée. Difficile de la manquer !

La Camaro décapotée devant la tombe de Buddy Holly
La Camaro décapotée devant la tombe de Buddy Holly

Nous repronons quelques photos de la Camaro devant la tombe de Buddy.

Puis nous quittons Lubbock, direction Fort Sumner, notre première étape au Nouveau-Mexique.

Texas, train et route interminables
Texas, train et route interminables

La route US-84 longe une voie de chemin de fer très fréquentée. En moins de deux heures, nous allons y croiser une bonne dizaine de trains de marchandises.

La curiosité, bien visible sur la photo, c'est que l'on peut mettre non pas un, mais deux containers par wagon. C'est le plancher surbaissé qui permet cette astuce.

Ouest du Texas, la prairie
Ouest du Texas, la prairie

La végétation se fait moins dense. Les terres plus ou moins cultivées ont fait place à la prairie. C'est le début de l'Ouest tel qu'on le voit dans les films.

Ici, il n'y a plus grand-chose pour égayer le paysage, ni éoliennes, ni puits de pétrole.

Musée Billy the Kid, Fort Sumner, NM
Musée Billy the Kid, Fort Sumner, NM

Nous arrivons à Fort Sumner en fin d'après-midi. Notre première idée est d'aller visiter le musée Billy the Kid. C'est en effet à Fort Sumner que Billy the Kid a été tué par le shériff Pat Garrett le 14 juillet 1881, à l'âge de 21 ans. Il est d'ailleurs enterré au cimetière de la ville.

Mais nous avons un peu traîné à Lubbock et, lorsque nous arrivons à Fort Sumner, le musée est déjà fermé. Nous nous contenterons de quelques minutes dans la boutique restée ouverte.

Notre hôtel est un Super 8, a priori d'un confort assez basique. Il est effectivement simple, mais propre et bien tenu. C'est une bonne surprise.

Puis nous allons dîner au Fred's Restaurant and Lounge, un restaurant tex-mex tout proche.