Mardi 4 juin 2013 - De Williamsville à Lancaster, le pays Amish

Dommage que nous ne restions qu'une nuit, cet hôtel est vraiment superbe et son immense buffet de petit déjeuner est remarquablement achalandé.

Les frayeurs d'hier avec l'appareil photo n'étaient qu'une fausse alerte, heureusement. On l'a bien nettoyé, laissé sécher toute la nuit, on s'en tire avec un faux contact sur une carte SD. Ouf !

Salvatore's Garden Place, Williamsville, New York, l'intérieur de l'hôtel
Salvatore's Garden Place, l'intérieur de l'hôtel aménagé en village italien

La décoration du hall central rappelle une petite ville italienne de la Renaissance. Tout y est : la rue principale et ses boutiques, l'escalier en marbre, le couple au balcon et le lustre monumental.

Le buffet du petit déjeuner se trouve sur un des côtés de ce hall immense, que l'on voit en partie sur la photo. Nous ne le savons pas encore, mais nous ne trouverons pas mieux lors de ce voyage.

Salvatore's Garden Place, hommage aux ouvriers qui ont construit l'Empire State Building
Devant l'hôtel, hommage aux ouvriers qui ont construit l'Empire State Building

A l'extérieur se trouve ce mur peint en hommage aux ouvriers qui ont construit, entre autres, l'Empire State Building au début des années 30. Le créateur de cet hôtel, un italien pure souche qui n'a pas l'intention de renier ses compatriotes, leur a dédié cette oeuvre d'art.

Mais il est temps de repartir. Nous quittons Williamsville.

Une fois de plus, nous devrons faire des choix. Sur notre route se trouvent le musée de l'automobile américaine à Hershey, ainsi que la fabrique de friandises du même nom, dont on ne sait plus très bien si c'est elle qui a donné son nom à la ville ou l'inverse. Nous renonçons à ces deux curiosités pour consacrer le plus de temps possible au Pennsylvania Dutch Country, la région des Amish, à l'Est de Lancaster, au sud de la Pennsylvanie.

Nous ne serons pas déçus.

Lancaster, charpente en bois du marché couvert
Lancaster, la charpente en bois du marché couvert

Nous arrivons à Lancaster en début d'après-midi, et commençons par une visite en règle du Visitor Center, où nous sommes très agréablement reçus par une hôtesse qui prend tout le temps nécessaire pour nous décrire les nombreuses curiosités du pays Amish.

Avant de repartir, nous faisons un détour par le marché couvert de Lancaster, toujours en service, pour acheter de quoi manger rapidement. Ce marché est remarquablement préservé, et sa charpente en bois mérite à elle seule une visite.

Amish Countryside Tour
Amish Countryside Tour

Depuis le film Witness, en 1985, la partie de la Pennsylvanie à l'est de Lancaster est indissolublement associée aux Amish, alors qu'ils sont installés là depuis le début du 18ème siècle.

Venus de Suisse alémanique, les Amish ne sont pas une secte, plutôt un groupe qui prône une interprétation assez stricte de la Bible, dont il est finalement difficile de renier les valeurs : non-violence, solidarité, primauté des liens collectifs et familiaux sur l'individu. Ce qui les a fait connaître n'est peut-être pas l'essentiel : refus de la technologie moderne, pratique religieuse à domicile et non à l'église, habillement traditionnel, préservation d'une langue parlée traditionnelle, le Pennsylvania Dutch, très largement dérivé de l'allemand (et non du néerlandais).

Il est faux de dire que les Amish vivent exclusivement entre eux. Au contraire, ils habitent au milieu du reste de la population et participent pleinement à la société contemporaine, dans laquelle ils refusent cependant de se laisser assimiler. Nous verrons par exemple des fermes Amish au milieu des fermes des "Anglais", comme ils disent, et même, au supermarché local, un abri muni d'anneaux pour attacher les calèches.

De nombreux Amish sont agriculteurs ou éleveurs. Les autres sont maçons, charpentiers, menuisiers ou artisans. Certains travaillent pour les "anglais", d'autres, sans doute d'obédience un peu moins stricte, vendent leur production aux touristes.

Notre premier arrêt est pour la maison et la ferme Amish, à quelques kilomètres de Lancaster. Est-ce par ironie ? Le musée est juste au bout du parking d'un des plus grands supermarchés du comté. J'apprendrai plus tard que la ferme était là bien avant, et a vendu une partie de ses terres pour la construction du centre commercial, empochant au passage un joli pactole immédiatement réinvesti dans le développement du musée.

Le musée propose aussi une visite de la région en minibus. Un groupe est prêt à partir, nous nous y joignons sans hésiter.

Pennsylvania Dutch Country, première ferme Amish
Pennsylvania Dutch Country, première ferme Amish

On reconnait les maisons des Amish, qui refusent tout lien permanent avec le monde extérieur, à l'absence totale de fils, absolument incongrue aux Etats-Unis. Chez les Amish, il n'y a ni téléphone ni électricité, ou alors produite localement. Nous verrons quelques générateurs diesel, des lampes à gaz pour l'éclairage, des éoliennes presque partout, et d'assez nombreux panneaux solaires. Paradoxalement, en refusant la technologie, les Amish ont pris une sérieuse avance sur l'utilisation des énergies renouvelables.

Nous traversons cette campagne magnifique. Tout est propre, net, bien entretenu. Ce n'est pas un endroit qui serait resté oublié du monde et ignoré depuis trois siècles, bien au contraire. C'est une région prospère et agréable, dans laquelle les Amish, environ 30 000 autour de Lancaster, préservent des valeurs traditionnelles et un mode de vie ancestral.

Authentique buggy Amish, leur seul moyen de transport ou presque
Authentique buggy Amish, leur seul moyen de transport ou presque

Parmi les technologies que les Amish refusent figure évidemment l'automobile, qui les rapprocherait singulièrement du monde qui les entoure. Pour leurs déplacements, ils utilisent ces calèches à cheval, couvertes ou non, qu'il appellent "buggies". Ce n'est finalement pas éloigné de nous. N'avons-nous pas, nous aussi, des décapotables ?

Contrairement à d'autres lieux historiques soigneusement reconstitués et préservés, tout est réel. Ce que nous voyons, par exemple sur cette photo, ce ne sont pas des acteurs, mais des individus qui, tout simplement, vivent leur vie, à leur manière. Ces deux femmes rentrent réellement chez elles, peut-être après avoir fait leurs courses au supermarché du coin, comme tout le monde.

Tout ceci est vrai.

Pennsylvania Dutch Country, ferme Amish
Ferme Amish. Aucun câble ne la relie au monde extérieur

Nous poursuivons la visite du Pennsylvania Dutch Country. Nous ne verrons pas de bâtiments en ruine ou laissés à l'abandon. Les fermes sont toutes aussi pimpantes les unes que les autres.

Certaines, comme celle de la photo, semblent plus importantes. Il doit y avoir des fermiers plus riches que d'autres, chez les Amish comme ailleurs.

Pays Amish, les patinettes des enfants
Pour les enfants Amish, les patinettes remplacent les vélos

Les jeunes sont soumis aux mêmes exigences que leurs parents, et il n'est pas question pour eux de disposer d'un moyen de transport qui les rapprocherait du monde extérieur. Ils n'ont donc ni vélo, ni moto, ni voiture. Le seul accommodement qui leur est permis, ce sont ces sortes de patinettes, qu'ils appellent "scooters". Encore est-ce pour des raisons purement pratiques, pour pouvoir se rendre à l'école et en revenir.

Et pour aller à l'église ? Encore plus simple. Les Amish n'ont pas d'églises. Le culte est célébré à domicile, à tour de rôle dans la maison de l'une ou l'autre des familles qui ont un rôle actif dans la paroisse, et est suivi d'un grand repas pris en commun.

Notre visite en minibus est achevée. Nous sommes de retour à la maison et à la ferme Amish.

Salle à manger de la ferme Amish
Salle à manger de la ferme Amish

Nous consacrons du temps à la visite, guidée par un conférencier d'un certain âge, qui me laisse tout le temps nécessaire pour traduire à Marie. On nous a remis une feuille descriptive en français.

Nous commençons par une présentation générale dans une petite pièce garnie de bancs, qui servait de lieu de culte lorsque la maison était habitée, avant de devenir un musée. Puis nous visitons les différentes pièces, en commençant par la salle à manger.

Au fond de la pièce, pas d'erreur, c'est bien un réfrigérateur. On en trouve parfois, dans les maisons Amish, alimentés par générateur, éolienne, panneau solaire, batterie ... mais certainement pas par un fil électrique relié au monde des Anglais !

Chambre à coucher de la ferme Amish
Chambre à coucher de la ferme Amish

A l'étage se trouve la chambre à coucher des parents, qui ressemble fort à n'importe quelle autre chambre à coucher, si ce n'était le cadre au-dessus du lit qui rappelle la prépondérance de la pratique religieuse.

Les familles Amish sont toujours très nombreuses. Il n'est bien entendu pas question de relations en dehors du mariage, de contraception, de divorce, encore moins d'avortement. Les liens familiaux restent très forts, et peu d'Amish se risquent à quitter la communauté, ce qui serait sans retour. Du coup, la population augmente.

Non, les Amish ne sont pas menacés de disparition.

Four à pain de la ferme Amish
Four à pain de la ferme Amish

La visite se poursuit à l'extérieur par les différents bâtiments de la ferme. Nous sommes ici devant les fours à pain. La cuisson du pain est une des nombreuses activités que les Amish pratiquent en groupe.

Buggy Amish
Buggy Amish

Regardez bien ce buggy. Pas d'erreur, il dispose de clignotants ! Dans la région, tout est fait pour faciliter la coexistence des diverses communautés. Sur la nationale, il y a même une voie réservée aux buggies et aux scooters, délimitée par une ligne blanche, un peu comme nos pistes cyclables.

Grange et silo à grain de la ferme Amish
Grange et silo à grain de la ferme Amish

Ici, c'est un musée visité par de nombreux touristes, et on imagine que tout est soigneusement entretenu, encore plus que dans une ferme exploitée.

Comme on le voit, à part l'absence de fils, rien ne permet de distinguer une ferme Amish d'une autre ferme.

Bien que nous soyons en principe dans un musée, cette ferme est habitée. Nous verrons quelques jeunes chèvres et, risquant un oeil dans la grange, trois tout jeunes chatons, dont le plus hardi se risque à venir flairer mes doigts.

Ecole Amish
Ecole Amish, une seule classe

Les Amish entretiennent leurs propres écoles, toutes de petite taille comme celle-ci, avec une classe unique s'adressant à tous les niveaux de l'école primaire. Les déplacements étant difficiles, une patinette ne peut aller ni très vite ni très loin, ces écoles sont très nombreuses dans la campagne du Pennsylvania Dutch Country.

La cloche n'est pas là pour célébrer un culte quelconque, mais juste pour rappeler à quelle heure les cours commencent et finissent.

Notre visite de la maison et de la ferme Amish est terminée. Nous quittons ce musée où nous avons beaucoup appris.

Pont couvert de Willow Hill, juste à côté de la ferme Amish
Pont couvert de Willow Hill, juste à côté de la ferme Amish

Nous aidant de la carte qu'on nous a donnée au visitor center, nous allons trouver quelques ponts couverts.

Tout près de la ferme, en bordure de la nationale, se trouve le pont couvert de Willow Hill. Malgré les apparences, il n'est plus en service, sauf pour les piétons. Il est cependant en excellent état.

Grande ferme Amish
Grande ferme Amish

Nous retraversons la campagne et décidons de mettre à profit ce que nous venons d'apprendre. Pas de fils, rien. Pas d'erreur, c'est bien une ferme Amish, qui semble particulièrement prospère, si on en juge par le nombre de silos à grain et l'importance des bâtiments.

Buggy Amish
Buggy Amish

En cette fin d'après-midi, comme tout un chacun après une journée de travail, les Amish rentrent chez eux. En voici la preuve, furtivement prise en photo.

Pennsylvania Dutch Country, Herr's Mill Bridge
Herr's Mill Bridge

A quelque distance, nous nous arrêtons au Herr's Mill Bridge. Comme la plupart des ponts couverts de la région, celui-ci est inscrit au répertoire national des lieux historiques. Il est cependant toujours en service.

On ne le voit pas sur la photo, mais ce pont fait partie d'un ensemble comprenant aussi un moulin et une ferme, eux aussi en très bon état.

Nous remontons quelques kilomètres vers le nord et traversons Intercourse, le village où a été tournée une partie du film Witness.

Greystone Manor, Bird-in-Hand, Pennsylvanie, notre chambre
Notre chambre au Greystone Manor

Il est temps de rejoindre notre hôtel, le Greystone Manor, un ancien manoir de style victorien, qui a également servi de relais de poste. Notre chambre, ou plutôt notre suite, est aménagée de mobilier classique d'époque. Tout est superbe, d'excellente facture.

Si je devais faire deux tout petits reproches à cet endroit, ce seraient le bruit, puisque nous sommes en bordure d'une route nationale, et l'absence de connexion WiFi dans la chambre. Mais une nuit dans pareil endroit reste un moment précieux, un voyage vers des temps révolus et soigneusement préservés.

Greystone Manor, Bird-in-Hand, Pennsylvanie
Greystone Manor, une belle maison victorienne transformée en hôtel

Voici notre hôtel, ou plutôt notre manoir, vu côté jardin. L'ancienne maison victorienne est à droite, c'est la partie en brique rouge. A gauche, c'est un bâtiment un peu plus moderne. Le jardin est tranquille et agréable, en ce début de soirée.

Nous n'allons pas en profiter longtemps, nous cherchons à manger. Le manoir n'a pas de restaurant.

Jeunes Amish de sortie
Les jeunes Amish ont le droit de sortir le soir

Avant d'aller dîner, nous allons faire quelques photos. Nous surprenons ces deux jeunes Amish de sortie, en buggy comme il se doit.