Dimanche 2 juin 2013 - De Plymouth à Saratoga Springs

Ce matin, nous n'avons aucun engagement précis. Nous avons la journée devant nous pour aller jusqu'à Saratoga Springs, ce qui va nous faire traverser une partie du New Hampshire, le Vermont et l'est de l'état de New York.

Nous avons quand même une petite idée de ce que nous avons envie de voir : Lost River Gorge (une modification d'itinéraire d'hier soir !), des ponts couverts (il y en a un peu partout), quelques paysages superbes et une surprise gourmande.

L'entrée de Lost River Gorge, New Hampshire
L'entrée de Lost River Gorge

Lost River Gorge est, comme son nom l'indique, une gorge étroite à souhait, dans laquelle une rivière s'est perdue sous de gros rochers laissés là il y a quelques millénaires à la fonte des glaces.

La visite comporte un parcours le long du fond de la gorge, parsemé de grottes à traverser comme autant d'attractions. C'est modérément physique, sans plus, et totalement passionnant, autant pour le sport que pour le décor insolite.

Lost River Gorge se trouve à Kinsman Notch, un peu après Woodstock, toujours pas celui du festival, sur la route 112, qui prolonge Kancamagus Highway jusqu'à la frontière du Vermont.

L'ancien visitor center de Lost River Gorge, New Hampshire
L'ancien visitor center de Lost River Gorge

Dès l'entrée, nous trouvons cet ancien visitor center, aujourd'hui désaffecté, mais tellement plus typique que l'actuel, fonctionnel mais sans charme. Bien sûr, vu l'affluence en plein été, on peut imaginer qu'une simple cabane en rondins ne suffisait plus.

Devant le nouveau visitor center se trouvent de grands bacs à eau, où les visiteurs peuvent jouer aux apprentis prospecteurs en filtrant dans de grands tamis le contenu de sacs de sable achetés à l'intérieur. Nous décidons d'éviter ce que nous prenons d'emblée pour un piège à touristes assez grossier, tout juste capable d'amuser des gamins en bas âge.

Après avoir pris nos billets, nous ressortons de l'autre côté du visitor center par un chemin très agréable.

Comme partout, nous profitons de nos vacances hors saison. Il n'y a presque personne.

Patriotisme ? Non, protection de la nature !
Patriotisme ? Non, protection de la nature

La première partie du chemin traverse une forêt soigneusement entretenue. De nombreuses espèces locales de plantes et d'arbres sont soigneusement préservées. Le petit drapeau de la photo n'est pas une manifestation de patriotisme grandiloquent, mais simplement destiné à marquer un endroit où une pousse fragile vient d'être replantée.

Le chemin descend un peu à l'écart de la gorge et en rejoint la base. Il se termine par une suite d'escaliers de bois, dont le bord de chaque marche est soigneusement délimité d'une bande rugueuse jaune phosphorescente, dans un but évident de sécurité du visiteur. Une considération permanente et fort benvenue pour le moindre détail semble obséder nos amis américains.

Sur le petit plan qu'on nous a remis au visitor center, nous voyons une vingtaine de points d'intérêt, dont quelques grottes que l'on peut traverser si on en a envie.

Le bas de la Lost River Gorge
Le bas de la Lost River Gorge

Nous sommes arrivés à la base de la gorge. La suite du parcours va remonter le long de la rivière, au plus près du fond de la gorge, sur des passerelles de bois comme celle que l'on voit sur la photo. On peut rester sur la passerelle ou traverser chacune des grottes, au choix.

Lost River Gorge, la tête du loup Fenris
Lost River Gorge, la tête du loup Fenris

Un des premiers points d'intérêts est cet étrange assemblage de rochers, qui figure une tête de loup. Fenris, le loup géant de la mythologie scandinave, fils de Loki, protège la gorge. Il parait que, parfois, la nuit, on entend ses hurlements déchirants. Mais ce n'est peut-être que l'effet du vent.

La Lost River au milieu des rochers
La Lost River au milieu des rochers

La Lost River, la Rivière Perdue, mérite bien son nom. Comme on le voit sur cette photo, elle passe alternativement entre les rochers, au dessus, ou dessous lorsque c'est nécessaire. De jolies petites chutes comme celle-ci, les Paradise Falls, coupent la gorge en plusieurs endroits.

Lost River Gorge, entrée dans une grotte
L'entrée dans les grottes est souvent simple . . .

Le parcours est jalonné d'une bonne douzaine de grottes. Deux, où le niveau de l'eau est trop élevé suite aux pluies abondantes de ces derniers jours, sont fermées, mais toutes les autres sont accessibles.

L'entrée de chaque grotte dispose d'un panneau, qui en décrit la traversée et ses difficultés. Chacun peut donc choisir de visiter une grotte mais pas une autre. C'est à la carte. Juste pour le plaisir, je visiterai toutes les grottes accessibles.

Généralement, le début est plutôt facile. C'est par la suite que ça se complique. L'une des grottes, le Presse-Citron, un nom très approprié, est précédée d'un passage entre deux planches. Si on passe entre les planches, on peut traverser la grotte sans risque d'y rester coincé.

Lost River Gorge, sortie d'une grotte
. . . la sortie un peu moins !

Les sorties sont le plus souvent nettement moins simples, mais le visiteur a été prévenu dès l'entrée. Parfois, il y a juste la place de passer.

L'intérieur de chaque grotte est éclairé juste assez pour ne pas se cogner. Les passages sont le plus souvent assez courts, parfois étroits, bas et plutôt humides.

En fin de compte, sans réel danger, on s'amuse bien, dans ces grottes !

Lost River Gorge, l'Obélisque de Cléopâtre
L'Obélisque de Cléopâtre

La forme de ce rocher pointu à l'arrière-plan justifie son nom. C'est l'Obélisque de Cléopâtre. Sa forme apparemment précise est dûe aux hasards de l'érosion et du gel.

Lost River Gorge, il a plu, cette grotte est partiellement inondée
Il a plu, le niveau de l'eau est monté dans certaines grottes

Dans certaines grottes toutes proches de la Lost River, le niveau de l'eau est un peu monté. Sur cette photo, on voit bien quelques infiltrations à l'arrière-plan.

Lost River Gorge, Vernal Pool
Vernal Pool, presque en haut de la gorge

Un peu plus haut, le parcours s'écarte quelques instants de la rivière. Nous sommes à Vernal Pool, un petit bassin créé par la fonte des glaciers. Les arbres se reflètent sur la surface immaculée, c'est très joli.

Toute cette partie est plantée d'espèces protégées.

Lost River Gorge, pont couvert
Le pont couvert au-dessus de la Lost River

A la fin du parcours dans la gorge proprement dite, ce pont couvert donne accès à la seconde partie de la visite, le Jardin Naturel. Il s'agit d'une sorte de parc au milieu de la forêt, où des panneaux décrivent les différentes espèces protégées qui y ont été replantées. Des écosystèmes complets ont été ainsi reconstitués.

Lost River Gorge, le jardin naturel
Le Jardin Naturel, une réserve de biodiversité locale

La biodiversité de ce Jardin Naturel est impressionnante, mais ce qui nous marque le plus, c'est la grande fragilité de ces milieux naturels. Il suffirait de peu de chose pour détruire pour toujours ces joyaux.

Lost River Gorge, le temps se couvre
Le temps se couvre sur la Lost River Gorge

Nous sommes à la dernière étape de la visite, un point de vue un peu plus élevé sur Kinsman Notch, l'étroite vallée que traverse la Lost River. Entre les arbres, nous voyons que le temps commence à se couvrir. Ce n'est pas particulièrement bon signe pour la suite de la journée.

Notre visite de Lost River Gorge est achevée. Après quelques photos de plaques d'immatriculation, nous reprenons notre route vers l'ouest, à la recherche de ponts couverts.

Le pont couvert de Swiftwater, New Hampshire
Le pont couvert de Swiftwater, toujours en service

Bien aidés par un carte assez détaillée, nous ne tardons pas à en trouver un. C'est celui de Swiftwater, qui date de 1849. Comme on le voit sur la photo, il est toujours en service. La route qui l'emprunte est à une seule voie.

Rappelons que ces ponts ont été couverts pour protéger non pas le passant mais les structures en bois, très fragiles, qui seraient autrement exposées aux intempéries parfois rudes de la région.

Intérieur du pont couvert de Haverhill-Bath, New Hampshire
Intérieur du pont couvert de Haverhill-Bath

Nous allons bientôt quitter le New Hampshire. Quelques kilomètres avant de traverser la Connecticut River, qui sépare les deux états, nous nous arrêtons au pont couvert de Haverhill-Bath.

Celui-ci n'est plus véritablement en service. il a été depuis longtemps doublé d'un ouvrage moderne en béton. On peut cependant le traverser à pied.

Je m'attarde un petit moment sur ces structures en bois, bien visibles sur la photo. Nous comprenons mieux l'intérêt de couvrir les ponts, pour les protéger aussi soigneusement que possible.

Puis nous traversons la Connecticut River et entrons dans le Vermont. J'ai de vagues souvenirs d'être passé par la même route dans l'autre sens, lorsque j'habitais Montréal.

Un peu avant Montpelier (avec un seul L), la capitale de l'état, nous refaisons le plein. C'est à ce moment précis que les vannes célestes s'ouvrent en grand. L'orage va durer un bon moment. Il pleut toujours lorsque nous prenons l'autoroute 89 pour quelques kilomètres.

Entrée de l'usine Ben and Jerry's, Waterbury, Vermont
Entrée de l'usine Ben and Jerry's, Waterbury, Vermont

Nous quittons l'autoroute 89 à Waterbury pour nous arrêter chez Ben and Jerry's, le siège mondial de la célèbre marque de glaces. Tous les panneaux sont placés sous le signe de cette adorable petite vache. On en retrouve sous toutes sortes de formes. A la boutique, nous achetons même une clé USB frappée du célèbre logo.

Nous achetons aussi un flacon de sirop d'érable. Tout comme le Québec, le New Hampshire et le Vermont en sont de grands producteurs.

A l'extérieur de l'usine, nous allons visiter les toilettes. Bien entendu, les portes arborent aussi ce gentil bovin, femelle ou mâle.

Puis nous reprenons l'autoroute 89 jusqu'à Burlington, sur la rive est du lac Champlain. De l'autre côté du lac, c'est Plattsburgh, dans l'état de New York et, quelques dizaines de kilomètres plus au nord, la frontière canadienne, le Québec et Montréal, à environ deux heures de route.

Pont couvert de Shelburne, Vermont
Pont couvert de Shelburne, Vermont

Juste au sud de Burlington, nous nous arrêtons à Shelburne, où nous voyons un autre pont couvert, presque au bord de la route. Comme on le voit sur la photo, ce pont n'est plus en service. Malgré tout, il est bien préservé.

Le lac Champlain près de Burlington, Vermont
Le lac Champlain près de Burlington, Vermont

Nous poursuivons notre route vers le sud-ouest, longeant plus ou moins la rive du lac Champlain. Nous sommes maintenant sur des routes secondaires.  Nous nous arrêtons quelques instants à McNeil Cove, l'arrivée d'un des ferries qui traversent le lac. Puis nous franchissons le lac par un pont et entrons dans l'état de New York.

Grange rouge et silo à grain typiques du Midwest
Grange rouge et silo à grain typiques du Midwest

Toujours sur des routes secondaires, nous prenons notre temps. Nous verrons plusieurs de ces fermes typiques du Midwest, avec le silo à grain et la grange rouge aux formes si caractéristiques.

Le lac George, New York
Le lac George, état de New York

Plus loin, nous longeons le lac George sur toute sa longueur, par une route qui serait certainement très agréable avec un rayon de soleil. Nous nous arrêtons prendre quelques photos.

Un peu plus tard, une voiture freine brusquement devant nous. Elle a failli écraser une grosse tortue, qui avait eu l'idée curieuse de traverser la route juste à ce moment. Nous voyons l'animal disparaître dans les fourrés aussi vite que son allure le lui permet.

Nous reprenons ensuite l'autoroute 87 jusqu'à Saratoga Springs. Notre motel, assez ordinaire, est en plein centre ville. Nous n'y resterons qu'une nuit.

31 juillet 2019 : d'après son site web, cet hôtel a été entièrement refait. C'est apparemment devenu un établissement nettement plus chic que lors de notre visite

Après nous être promenés en ville, nous allons dîner dans un restaurant plutôt chic, le Crown Grill. Notre serveur pousse à la consommation, ce qui est tout à fait exceptionnel aux Etats-Unis. Bien que la nourriture soit excellente, nous sommes déçus par cette attitude très inhabituelle. Saratoga Springs a beau être la capitale régionale des courses de chevaux et drainer pas mal d'argent, ce n'est pas une raison suffisante.

Nous nous couchons de bonne heure. Demain, nous nous levons tôt. Nous avons rendez-vous avec une des merveilles du monde.