Samedi 1er juin 2013 - Le mont Washington, les White Mountains

Hier soir, j'ai réservé par internet nos billets pour le chemin de fer à crémaillère du mont Washington. Nous avons préféré cette solution de facilité à l'ascension à pied par le chemin, dont nous ignorons tout, à part sa longueur : 17 km !

Une route à péage permet aussi d'accéder au mont Washington, mais entre conduire et profiter du paysage, notre choix a été vite fait.

La journée s'annonce absolument splendide. Nous aurions probablement été très déçus d'une excursion en montagne au milieu des nuages avec une visibilité nulle.

MountWashingtonCogRailway-540
Le chemin de fer à crémaillère du Mont Washington

Il y a quand même une bonne heure de route de Plymouth à Marshfield Station. Donc, debout 7h30, douche, skype à la famille et petit déjeuner dans la chambre, l'hôtel n'ayant pas de salle à manger.

Puis nous retraversons Franconia Notch. Nous passons ensuite par Bretton Woods, charmante station de sports d'hiver où s'est tenue en juillet 1944 la célèbre conférence qui a institué un nouvel ordre monétaire et financier mondial. Le FMI est notamment issu de cette conférence.

Train à crémaillère du Mont Washington, New Hampshire
Le petit train à crémaillère du Mont Washington

Nous sommes arrivés à Marshfield Station, la gare de départ du train. Nous retirons rapidement nos billets et gardons la visite du musée pour plus tard.

Chaque train est composé d'une locomotive au biodiesel, qui pousse une unique voiture. Nous allons rapidement comprendre pourquoi : la pente atteint jusqu'à 37% !

Chaque jour, un authentique train à vapeur circule sur la ligne. Il part à 8h15. Nous avons préféré dormir un peu.

Le biodiesel ne consomme que 70 litres de carburant par aller-retour. La vapeur, c'est une tonne de charbon et 3500 litres d'eau !

Le Moulin à Poivre, une locomotive d'époque, chemin de fer à crémaillère du Mont Washington, New Hampshire
Le Moulin à Poivre, une locomotive d'époque

En attendant le départ, nous avons tout le temps de photographier cette locomotive d'époque, la première qui ait circulé sur la ligne. Elle date de l'ouverture, en 1868. Sa forme caractéristique l'a fait surnommer affectueusement le Moulin à Poivre.

Chemin de fer du mont Washington, notre guide
Notre guide, un sacré bavard !

Notre guide passe toute l'ascension à nous donner mille et un détails sur la ligne, son histoire, les paysages, l'environnement, la flore, la faune ... tous les sujets sont bons ! Ce qui me surprend est moins sa totale érudition que sa capacité à toujours trouver quelque chose de pertinent à dire.

Les paragraphes que vous lisez sont extraits de son discours, des notes de Marie et de la documentation remise au départ.

Mont Washington, pendant la montée
Mont Washington, pendant la montée

Au fur et à mesure de l'ascension, la végétation se fait plus clairsemée, et nous découvrons les magnifiques paysages de montagne du New Hampshire.

Avez-vous remarqué que, sur cette photo, les nuages et les arbres semblent avoir un air un peu penché ?  Nous sommes à Jacob's Ladder, un des passages les plus raides de la ligne. Les nuages sont bien horizontaux. C'est la prise de vue qui est anormalement inclinée !

La Chaîne des Présidents, vue du Mont Washington
La Chaîne des Présidents, vue du train

Nous sommes maintenant presque au sommet, et la pente a commencé à s'adoucir. Voici notre premier point de vue sur la Chaîne des Présidents. Chaque sommet porte le nom d'un ancien président des Etats-Unis, en principe par ordre chronologique à partir du sommet le plus élevé : d'abord Washington, puis Adams, Jefferson, et ainsi de suite.

Il y a quelques exceptions. Le mont Reagan, rebaptisé ainsi en 2011, n'est pas le 40ème sommet le plus élevé de la chaîne. Cet apparent traitement de faveur n'est d'ailleurs pas officiellement reconnu par le gouvernement des Etats-Unis, qui a conservé l'ancien nom de Clay.

Vallée de Franconia, New Hampshire
Vallée de Franconia, par laquelle nous sommes arrivés

Le mont Washington est le point le plus élevé du New Hampshire. Du sommet, la vue est particulièrement dégagée. Nous profitons de ce panorama sur la vallée par laquelle nous sommes arrivés. On devine, au loin, en blanc, l'hôtel Mount Washington où s'est tenue la conférence de Bretton Woods et, tout au fond, la sortie du défilé de Franconia Notch.

Sommet du Mont Washington, New Hampshire
Le sommet du mont Washington

La photo ne le montre pas, mais les touristes font sagement la queue pour se faire photographier au sommet, à côté du panneau. Chez nous, ce serait sans doute plus compliqué.

Le sommet est battu par un vent plutôt glacial, et ma pôlaire n'est pas de trop. Il arrive que la température ne dépasse pas les 4°C même en plein été, malgré les seulement 1917 m d'altitude. C'est d'ailleurs au sommet du mont Washington qu'a été mesuré le vent le plus intense de l'histoire : 371 km/h, en 1934.

Heureusement pour nous, ces deux records ne sont absolument pas menacés aujourd'hui.

Tip Top House, refuge désaffecté au sommet du mont Washington
Tip Top House, refuge désaffecté

Nous visitons Tip Top House, un refuge depuis longtemps désaffecté, construit en 1853, soit 15 ans avant le chemin de fer, pour héberger les premiers touristes. Le dortoir est meublé d'alcôves très simples. L'intimité n'est pas vraiment garantie.

Tip Top House est la construction la plus ancienne du mont Washington. Bien sûr, aujourdhui, d'autres refuges bien plus récents ont remplacé celui-ci, qui est devenu un témoin de son histoire.

Tip Top House, la salle commune
Tip Top House, la salle commune

La pièce commune sert également de salle à manger. Elle était chauffée par ce simple poële à charbon. On imagine le confort plutôt rudimentaire de ce refuge il y a 150 ans, surtout en plein hiver.

La Chaîne des Présidents, vue du sommet du Mont Washington
La chaîne des Présidents, vue du sommet du mont Washington

Nous faisons le tour du sommet. Revoici la Chaîne des Présidents. Le chemin de fer passe juste devant nous.

Nous allons descendre un peu sur un chemin qui vient de la vallée. Il est parsemé de pierres qui roulent sous nos pas. C'est là que nous comprenons combien nous avons été bien inspirés de ne pas faire l'ascension à pied.

Le dernier tiers de cet itinéraire est superbe, mais nous le réserverons cependant à des randonneurs plus expérimentés que nous.

Sommet du mont Washington, vue vers le nord et le Québec
Vue vers le nord. Tout au fond, c'est le Québec

Après notre balade à pied, nous sommes de retour au sommet. Au nord, la vue est tout autant dégagée qu'au sud. Les dernieres chaînes, tout au fond, sont en territoire québecois.

Il parait qu'exceptionnellement, la visibilité porterait jusqu'à Montréal. J'ai un peu de mal à y croire. En tout cas, nous n'avons pas pu le confirmer.

Mont Washington, plaque de neige
Plaque de neige aperçue à la descente du mont Washington

Histoire de justifier les anecdotes croustillantes sur les excès météorologiques du mont Washington, une plaque de neige nous attend à la descente. Plus tard, nous croiserons des surfeurs venus avec leurs planches ... pour 20 mètres de neige !

Mont Washington, authentique château d'eau en bois
Authentique château d'eau en bois, toujours en service

A peu près à mi-chemin de la descente, cet authentique château d'eau en bois, toujours en service, permet de ravitailler la non moins authentique locomotive à vapeur, qui n'a pas l'autonomie suffisante pour l'aller-retour. A cet endroit, la voie est dédoublée. Les trains en profitent pour se croiser.

Musée du chemin de fer, portrait de Sylvester Marsh, le fondateur
Musée du chemin de fer, portrait du fondateur

De retour à Marshfield Station, notre point de départ, nous allons visiter le musée consacré à la ligne. Nous sommes ici dans le bureau de Sylvester Marsh, le fondateur, dont on voit le portrait.

Puis nous allons photographier quelques plaques d'immatriculation et reprenons la voiture. Notre but est de faire le tour complet du mont Washington, en nous arrêtant dans quelques endroits typiques.

Pinkham Notch, flore locale
Pinkham Notch, flore locale

Notre arrêt suivant est à Pinkham Notch, un parc sur le versant Est du mont Washington. Nous avons choisi cet endroit parce qu'il est le point de départ d'un nombre considérable d'itinéraires de randonnée dans la forêt des White Mountains, dont certains montent jusqu'au sommet du mont Washington.

Ce parc est renommé pour sa flore, dont nous voyons un exemple sur la photo.

Grenouille de Pinkham Notch, New Hampshire
Grenouille de Pinkham Notch

Pinkham Notch est aussi connu pour sa faune à la fois sauvage et protégée. Nous ne croiserons ni ours ni loup. Par contre, nous photographions cette petite grenouille, dont le camouflage la confond presque avec son environnement.

Pinkham Notch, Brad's Bluff, vue sur la vallée
Brad's Bluff, en haut de Liebeskind Loop, magnifique vue sur la vallée

Nous avons choisi la Liebeskind Loop, une randonnée en boucle de 4 km en forêt sur les flancs du mont Washington. Dans notre guide, cet itinéraire est classé facile, mais rapidement, nous avons un doute. Si ce chemin reste court, il est assez fortement dénivelé, coupé de quelques trous, de racines, etc.

Pour accéder à la Liebeskind Loop, il faut emprunter une partie de Old Jackson Road, un chemin qui fait partie de l'Appalachian Trail, une piste qui parcourt toutes les Appalaches à peu près sur leur ligne de crête, de la frontière canadienne à l'extrémité du Maine jusqu'en Géorgie, soit 3500 kilomètres.

Malgré tout, le panorama en haut de la boucle, à Brad's Bluff, que l'on voit sur la photo, est absolument superbe. il domine toute la vallée de Pinkham Notch et la forêt des White Mountains, nettement plus vertes que blanches en cette saison.

En fin de compte, nous ne regrettons pas nos efforts.

Liebeskind Loop, Pinkham Notch
Liebeskind Loop. Notre chemin passe dans ce chaos !

La redescente de la Liebeskind Loop est tout aussi sous-évaluée par notre guide, sans doute à cause de sa longueur finalement modeste, et Marie commence à ressentir fatigue, mal aux genoux et frustration, bien que le chemin en sous-bois soit toujours aussi joli.

Nous retraversons sur un pont de troncs une petite rivière déjà vue à l'aller.

Crystal Cascade, Pinkham Notch
Crystal Cascade, Pinkham Notch

De retour au visitor center de Pinkham Notch, nous choisissons un autre chemin, qui mène à la Crystal Cascade. Le ciel s'est totalement couvert, et c'est sous une pluie battante que nous arrivons à la cascade. La luminosité de cette photo s'en ressent malheureusement.

Il s'agit heureusement d'un orage assez court, comme souvent dans les régions de montagne. Il pleut encore un peu lorsque nous quittons Pinkham Notch en cette fin d'après-midi.

Swift River, Kancamagus Highway, New Hampshire
Swift River, Kancamagus Highway

Notre tour du mont Washington est terminé. Nous retournons à Plymouth par la Kancamagus Highway, une route ouverte en 1959, qui relie Conway, à l'est, à Lincoln, à l'ouest. Les paysagers traversés sont superbes. Nous nous arrêtons deux fois, tout d'abord près de ces rapides sur la Swift River.

Nous parcourons cette route relativement lentement, pour profiter des paysages et des superbes forêts.

Kancamagus Pass, New Hampshire
Kancamagus Pass, vue sur la vallée

Notre second arrêt sur la Kancamagus Highway est  au col de Kancamagus. Ce joli point de vue nous montre la vallée de la Swift River jusqu'à Conway, au milieu des collines à l'arrière-plan.

Heureusement, depuis l'orage de l'après-midi, le temps s'est éclairci !

Après le col, les paysages forestiers sont un peu moins spectaculaires, et nous ne nous arrêtons plus jusqu'à Plymouth.

Par hasard, nous retournons dîner dans la même pizzeria qu'hier soir, comme si cette ville ne comptait qu'un restaurant. Marie se consolerait bien de ses efforts de l'après-midi en dégustant les lasagnes du menu, mais pas moyen de les commander. Cette "malédiction des lasagnes" nous poursuivra jusqu'à l'avant-dernier jour de ce voyage !