Vendredi 31 mai 2013 - De Bangor à Plymouth

Après la journée d'hier à Acadia National Park, aujourd'hui est censé être plus calme, avec un assez long trajet jusque dans le New Hampshire.

Nous avons quand même conçu l'itinéraire pour passer à portée de plusieurs lieux touristiques. On ne se refait pas.

C'est ici que commence la partie d'itinéraire que nous avons totalement modifiée en avril. A l'origine, nous voulions aller au Canada, voir Québec, Montréal et Ottawa. Mais devant l'ampleur du trajet et le peu de temps à passer dans chaque ville, nous avons renoncé, préférant consacrer plus de temps au New Hampshire et à ses magnifiques paysages, dont les White Mountains, que nous verrons demain. Ce choix un peu tardif se révélera très judicieux.

On ne peut pas tout avoir ...

Country Inn at the Mall, Bangor, ME
Country Inn at the Mall, notre hôtel à Bangor

C'est le dernier regard sur notre hôtel à Bangor, un endroit charmant que nous avons adoré.

Nous reprenons l'autoroute 95 jusqu'à Gray, puis nous traversons le sud-ouest du Maine par des routes secondaires. Une fois de plus, nous sommes immergés dans cette Amérique profonde que j'apprécie tant !

Nous traversons la région des lacs, qui s'étend sur l'ouest du Maine et le sud du New Hampshire. Tous sont le produit de l'érosion glaciaire et de la fonte des glaciers.

Lac Winnipesaukee, New Hampshire
Lac Winnipesaukee, New Hampshire

Dans l'après-midi, nous faisons le tour du lac Winnipesaukee, un nom indien qui signifie "belle pièce d'eau dans un endroit élevé". La route longe le bord du lac, s'en éloignant parfois pour mieux nous le faire découvrir de divers points de vue plus élevés.

La région est très verdoyante. Les précipitations sont assez courantes, même l'été. Fort heureusement, aujourd'hui, rien ne nous menace.

Nous traversons plusieurs petites villes de charmante villégiature : Wolfeboro, Alton, Laconia, Meredith. La région semble très prisée des citadins aisés de Boston et d'ailleurs, qui y possèdent de nombreuses résidences secondaires, dons certaines très luxueuses.

Lorsque nous arrivons à Plymouth, il est bien trop tôt pour rejoindre notre hotel. Nous continuons sur la route US-3, à l'assaut des premiers contreforts des White Mountains et du défilé de Franconia Notch, une vallée encaissée très spectaculaire. Nous nous arrêtons au Franconia Notch State Park.

Flume Gorge, Franconia Notch State Park
Flume Gorge, Franconia Notch State Park

La rivière Pemigewasset (Pemi River, pour les intimes) traverse tout le défilé de Franconia Notch, soit une trentaine de kilomètres, d'Echo Lake à Woodstock (pas celui du célèbre Festival !). Nous allons visiter la Flume Gorge, un petit canyon très étroit de la Flume Brook, un affluent de la Pemigewasset, très spectaculaire, un régal pour les yeux. Bien que je sois déjà venu dans le New Hampshire, je n'avais jamais entendu parler de cette gorge. C'est Marie qui l'a trouvée, pendant que nous préparions ce voyage.

Diligence à Franconia Notch State Park
Diligence à Franconia Notch State Park

Dans le hall du visitor center, cette diligence soigeusement entretenue nous rappelle que, bien que la région soit connue des touristes depuis fort longtemps (la Flume Gorge a été découverte en 1808), il n'y a pas toujours eu la route 3 et l'autoroute 93 pour y venir. Le voyage était autrefois long et périlleux.

Après avoir pris nos billets, nous commençons la visite, par un chemin fort bien aménagé. Pour une fois, il existe un peu de documentation en français. Comme un peu partout, nous ne sommes pas particulièrement bousculés par les autres touristes.

En bordure de rivière et avec la chaleur ambiante, l'humidité nous saisit immédiatement. On pourrait presque toucher l'air, tellement il semble dense ! Malgré tout, la visite, à l'ombre protectrice des grands arbres, est très agréable.

L'humidité a une autre conséquence un peu moins sympathique pour Marie : la prolifération des insectes en tous genres.

Rocher glaciaire, Franconia Notch State Park
Rocher glaciaire, Franconia Notch State Park

Lorsque les glaciers ont fondu il y a quelques millénaires, ils ont laissé de nombreux débris derrière eux. Ce rocher d'environ 300 tonnes en est une des traces. Nous en verrons beaucoup d'autres le long du chemin.

Pont couvert sur la Pemigewasset River, Franconia Notch State Park
Pont couvert sur la Pemigewasset River

Voici notre premier pont couvert. Ce n'est pas pour abriter l'usager que ces ponts ont été recouverts d'un toit, mais plutôt pour protéger les parties les plus sensibles de la structure, entièrement en bois, de la neige et du gel.

Bien sûr, dès que les progrès techniques ont permis de construire les ponts autrement qu'en bois, les toits sont devenus inutiles. Ces ouvrages traditionnels sont en quelque sorte les derniers témoins encore visibles d'un passé révolu.

Toutes les régions au climat particulièrement rude ont des ponts couverts. Nous en verrons dans le New Hampshire, le Vermont et en Pennsylvanie. il parait qu'il en existe également en Idaho. Certains, dont celui-ci, sont encore en service.

Boulder Cabin, Flume Gorge, Franconia Notch State Park
Boulder Cabin, la Cabane du Rocher

A quelque distance du pont couvert se trouve la Boulder Cabin, la Cabane du Rocher. C'est une maison basse, toute en bois, une sorte d'annexe du visitor center, avec des présentations sur l'histoire de la gorge et la végétation. Nous passons quelques minutes dans cet endroit absolument désert.

Flume Brook, Franconia Notch State Park
Flume Brook, en aval de la gorge

Nous longeons maintenant la Flume Brook, un peu en aval de la gorge, que nous allons bientôt aborder. On reconnait bien les formes oblongues et adoucies des rochers façonnés par de longs millénaires d'érosion.

Flume Gorge, Franconia Notch State Park
Flume Gorge. Etroit, n'est-ce pas ?

Nous entrons maintenant dans la gorge proprement dite, environ 300 m de long, que nous allons parcourir au pas, tellement le spectacle est riche.

Le chemin a laissé la place à cette passerelle de bois, qui traverse toute la gorge de bas en haut. Vu les projections d'eau par endroits, je m'étonne de son état impeccable. Je présume que le menuisier doit avoir un gros travail à chaque printemps !

Comme on le voit sur la photo, la gorge est particulièrement étroite, entre 1 et 3 m. Nous allons tout de suite avoir l'explication.

Veine de basalte incrustée dans le granit, Franconia Notch State Park
Veine de basalte incrustée dans le granit

Cette photo illustre la géologie complexe de la région. Il y a 200 millions d'années environ, le granite était profondément enterré sous des couches de sédiments. En se ramollissant sous l'effet de la chaleur terrestre, il s'est fracturé, permettant à des poussées basaltiques de remplir les crevasses. Plus tard, l'érosion a usé l'épaisse couche sédimentaire et mis au jour les feuillles de granite et de basalte. Ce dernier, plus tendre, a été creusé le premier, le granite restant en place. L'eau n'a eu qu'à s'infiltrer dans les fractures et à les élargir, donnant la gorge que nous visitons.

Par endroits, comme sur la photo, quelques traces un peu plus brunes montrent les derniers restes des poussées basaltiques.

Avalanche Falls, Flume Gorge, Franconia Notch State Park
Avalanche Falls, Flume Gorge

Au point le plus élevé de la gorge se trouve une chute, Avalanche Falls, d'une quinzaine de mètres de haut. A partir de là, l'eau de la Flume Brook se précipite dans la gorge que nous venons de traverser.

La grotte de l'ours, Flume Gorge, Franconia Notch State Park
La Grotte de l'Ours

Un peu plus haut se trouve la Grotte de l'Ours. Je suppose que, s'il y avait vraiment un ours, l'accès serait restreint. En tout cas, nous n'avons vu aucun plantigrade dans les parages.

Liberty Gorge, Franconia Notch State Park
Liberty Gorge

Nous redescendons par un autre chemin vers Liberty Gorge, une cascade sur un autre affluent de la rivière Pemigewasset. En cette fin de printemps, les cours d'eau sont abondants.

The Pool, Franconia Notch State Park
The Pool, tout simplement

La cascade de Liberty Gorge se jette dans un trou d'une quarantaine de mètres de large sur 12 de fond, baptisé The Pool, tout simplement. Un chemin en surplomb permet d'admirer ce trou sous plusieurs angles.

Sentinel Pine Bridge, Franconia Notch State Park
Sentinel Pine Bridge

Un second pont couvert traverse la Cascade Brook, juste au dessus de The Pool. A droite, nous profitons d'un autre point de vue sur la cascade et à gauche sur The Pool.

L'Antre du Loup, Franconia Notch State Park
L'Antre du Loup

Juste à la sortie du pont se trouve l'Antre du Loup, une grotte très étroite et humide. Je m'y aventure sans aller jusqu'au bout, un court mais très glissant passage d'escalade entre plusieurs rochers. J'en vois juste assez pour me convaincre qu'il n'y a pas plus de loup ici que d'ours tout à l'heure.

Rocher glaciaire et racines, Franconia Notch State Park
Arbre enraciné sur un rocher glaciaire

Nous n'avons plus qu'à redescendre jusqu'au visitor center. Le long du chemin, nous voyons de nouveaux rochers glaciaires, laissés là après la fonte. Celui-ci est très particulier : un arbre a réussi à pousser dessus puis, manquant de nutriments, il a projeté des racines dans toutes les directions, jusqu'à trouver un sol plus fertile.

Une fois de plus, je suis en admiration devant les ressources de la Nature, apparemment sans limite, surtout quand l'homme ne s'en mêle pas.

Après un peu plus de 3 km de marche, notre visite de la Flume Gorge est achevée. Nous prenons quelques plaques d'immatriculation en photo, puis continuons notre traversée du défilé de Franconia Notch.

Echo Lake, Franconia Notch State Park
Echo Lake, vue sur le défilé de Franconia Notch

A l'extrémité supérieure du défilé se trouve Echo Lake. J'ignore s'il y a vraiment un écho ici, mais cela me semble douteux, la vallée n'étant plus assez encaissée. Le beau temps aidant, la vue sur le défilé que nous venons de traverser est superbe.

Franconia Notch est tellement étroit que, par endroits, il n'y a pas assez de place pour la route US-3 et l'autoroute 93, et les deux sont jumelées sur l'autoroute 93, que ne comporte d'ailleurs qu'une voie dans chaque sens sur une dizaine de kilomètres.

Nous prenons un peu de repos au bord du lac, très calme en cette fin d'après-midi, puis redescendons vers Plymouth.

Lorsque nous arrivons à notre hôtel, nous avons un instant d'hésitation, réveillant un souvenir douteux d'il y a trois ans. D'extérieur, le motel où nous allons passer deux nuits semble plutôt rudimentaire.

C'est une impression fausse. En fait, ce motel vient d'être refait à neuf et est en excellent état. Seul le bureau d'accueil contraste un peu. Les chambres sont toutes neuves, les salles de bains sont impeccables et parfaitement propres, et la liaison internet est dix fois plus rapide que tout ce que nous avons eu jusqu'ici.

Je discute un moment avec le gérant, un jeune homme ambitieux d'origine indienne établi aux Etats-Unis de longue date, qui tient cet hôtel avec sa famille. Il me raconte son parcours. S'il lit ceci, je lui renouvelle mes remerciements pour la convivialité de son accueil.

Puis nous allons dîner dans le centre de Plymouth, dans une pizzeria recommandée par le gérant de notre hôtel. Ici aussi, ce sont des jeunes qui ont récemment repris l'affaire, et leur service semble un peu désorganisé. Qu'importe, la nourriture est tout à fait correcte, nous sommes en vacances et nous décidons de leur laisser du temps pour apprendre.