Mardi 28 mai 2013 - Boston Freedom Trail

Pour l'essentiel, nous consacrons cette journée au Boston Freedom Trail, un itinéraire qui traverse toute la vieille ville, en passant par les principaux lieux historiques, et Dieu sait s'il y en a ! Pour qu'on s'y retrouve, une ligne rouge est peinte sur les trottoirs, il n'y a qu'à la suivre.

Nous faisons comme hier, petit déjeuner, navette et métro, avec de nouveau une paire de Charlie Tickets.

Monument de Bunker Hill, Charlestown
Monument de Bunker Hill

Nous commençons le Boston Freedom Trail par le point le plus éloigné, le monument de Bunker Hill. C'est un obélisque érigé sur la colline où a eu lieu la bataille de Bunker Hill, durant la Guerre Révolutionnaire contre les Anglais. On peut monter et admirer l'essentiel du nord de Boston, à 296 marches d'altitude.

L'obélisque a été inauguré en 1843.

Ticket d'accès au Monument de Bunker Hill
Ticket d'accès au monument de Bunker Hill

L'accès au monument est gratuit, le ticket se retire au visitor center de l'autre côté de la rue. Il y a un petit musée attenant. L'autre musée, juste derrière le Monument, est assez bien documenté, j'y ai appris pas mal de détails sur la Guerre Révolutionnaire.

Comme un peu partout, nous ne sommes pas bousculés par les touristes. C'est l'avantage de partir hors saison. Je n'ose pas imaginer les files d'attente dans l'escalier pas bien large du Monument en plein été !

En haut, les vitres ne sont pas très propres, je n'ai donc pas osé mettre les photos que nous y avons prises.

Pour la petite histoire, les Insurgents (ils n'étaient pas encore Américains, en 1775) ont construit un fort en une nuit sur la colline voisine. Les Anglais ont fini par gagner, mais en laissant la moitié de leurs troupes dans l'affaire, ce qui a fait dire au Major Général Nathanael Greene, qui commandait l'armée Continentale : "J'aimerais qu'on arrive à leur vendre une autre colline au même prix". Pas encore indépendants, et déjà le sens du commerce !

Boston Freedom Trail
Boston Freedom Trail

Nous reprenons le Boston Freedom Trail. Ne vous laissez pas abuser par le panneau, ce sont les contours de Boston au moment de la Révolution qui sont représentés. Depuis, la baie a été largement remblayée et la ville, même dans sa partie historique, est bien plus étendue que ça.

Cet itinéraire est riche de toutes sortes de témoignages historiques, et ce serait vraiment dommage de le parcourir au pas de charge. Nous allons y passer l'essentiel de cette journée.

L'étape suivante passe par les anciens chantiers navals, que nous avons déjà visités hier. Nous voyons aussi un monument dédié à la préservation de l'Union lors de la Guerre Civile, et un autre rappelant la fondation, en 1630, de la Cour des Assistants, l'ancêtre de la Cour Suprême du Massachusetts.

Nous retraversons la rivière Charles par le pont de Charlestown. Nous sommes de nouveau dans Boston proprement dite.

Cimetière de Copp's Hill
Cimetière de Copp's Hill

Nous remontons Hull Street et visitons le cimetière de Copp's Hill, le deuxième plus vieux de Boston, ouvert en 1659. Quelques familles célèbres ont leurs tombes ici. On y trouve pêle-mêle des armateurs, des commerçants, des artisans. Quelques pirates, pendus tout près, y reposent aussi.

Aujourd'hui, le paysage n'est plus du tout le même, mais il faut imaginer ce cimetière sur un monticule dominant la baie. En dépit de sa vocation peu engageante, l'endroit devait avoir une vue très agréable.

Plaque du Boston Freedom Trail
Boston Freedom Trail

Après la visite du cimetière, nous reprenons le Boston Freedom Trail. Comme vous le voyez sur la photo, des plaques de cuivre sur le trottoir désignent l'itinéraire historique. On devine aussi la fameuse ligne rouge, ici en briques, qui traverse le Boston historique. Plus loin, elle sera peinte.

Intérieur de Old North Church, Boston
Intérieur de Old North Church

Au bout de la rue se trouve Old North Church. Aujourd'hui, cette petite église est entourée de maisons plus hautes qu'elle, mais au 18ème siècle, la vue du clocher s'étendait jusqu'à la rive opposée de la rivière Charles. La nuit du 18 avril 1775, Paul Revere, utilisant le code "Une par la terre, deux par la mer", comme convenu avec les autres patriotes, a fait pendre deux lanternes en haut de la flèche, signalant à ses amis Révolutionnaires que les armées britanniques commençaient leur traversée de la rivière Charles. Puis ce fut sa célèbre chevauchée, qui lui permit de prévenir les villes de Lexington et Concord d'une attaque imminente.

Paul Revere a fini par être capturé. L'histoire a néanmoins retenu le messager autant que le message. La chevauchée de Paul Revere est entrée dans la légende.

Statue de Paul Revere, Paul Revere Mall, Boston
Statue de Paul Revere

Derrière Old North Church se trouve l'allée Paul Revere, au bout de laquelle on peut voir cette statue de ... Paul Revere !  C'est vraiment le héros populaire de Boston, et nous n'avons pas fini de parler de lui.

Saint Stephen's Catholic Church, Boston
Eglise catholique Saint Stephen

Au bout de l'allée Paul Revere, c'est l'église catholique Saint Stephen. Comme la plupart des constructions du Boston historique, cette jolie petite église est en briques rouges. Mais ce n'est pas que son apparence qui retient l'attention. En effet, Rose Fitzgerald Kennedy, la maman de John, le 35ème Président, y a été baptisée. J'apprendrai plus tard qu'elle est décédée à 105 ans.

Sur le passage piéton, vous remarquez la bande rouge, ici en peinture, du Boston Freedom Trail.

Maison de Paul Revere
La maison de Paul Revere

Un peu plus loin, c'est la maison de Paul Revere. Elle donne à la fois sur la place et sur une petite cour. Nous visitons la maison, pas très grande. J'apprends que Paul Revere, un joailler qui fondait de l'argent, était en fait un homme assez riche. Il a par la suite acheté une maison bien plus grande que celle-ci. Sa participation très active à la Révolution est donc l'expression de son engagement personnel, pas la vocation d'un politicien professionnel.

Cette maison a d'ailleurs failli disparaître par négligence. Elle n'a dû sa survie et sa restauration qu'à l'opiniatreté d'une association.

Nous sommes en plein quartier italien. La succession des trattorias et autres pizzerias nous donne des idées pour ce soir.

Salle de réunion de Faneuil Hall, Boston
Salle de réunion de Faneuil Hall

Nous traversons ensuite l'espace restitué aux habitants de Boston lorsque l'autoroute 93, qui traverse la ville de part en part, a été enterrée. La ville a été en travaux pendant quinze ans et s'est endettée de près de 15 milliards, mais le résultat en vaut la peine. L'espace ainsi récupéré est une succession de parcs, sur près de 6 km.

Nous sommes maintenant devant le Faneuil Hall, un bâtiment multi-usages, comme souvent au 18ème siècle. Il tient son nom de Peter Faneuil, un commerçant huguenot d'origine française établi à Boston, qui l'a fait ériger en 1742. Son rez-de-chaussée servait de marché, le deuxième étage était la salle de réunion que l'on voit sur la photo, et les étages supérieurs des greniers.

Faneuil Hall a joué un rôle clé dans la Révolution. C'est là que se sont tenues de nombreuses réunions, dans lesquelles les esprits ont commencé à sérieusement s'échauffer contre la politique de taxation édictée par le roi d'Angleterre sans le consentement de ses sujets des Amériques, perçue comme injuste.

Plus récemment, c'est au Faneuil Hall que Ted Kennedy avait annoncé en 1979 sa candidature à l'élection présidentielle, et que John Kerry a reconnu sa défaite contre George W. Bush à l'élection de 2004.

Statue de Samuel Adams devant Faneuil Hall, Boston
Statue de Samuel Adams, devant Faneuil Hall

Devant Faneuil Hall se trouve une statue de Samuel Adams, l'un des signataires de la Déclaration d'Indépendance. Samuel Adams a été l'un des organisateurs de la résistance à la politique fiscale anglaise, qui s'est terminée par l'insurrection des 13 Colonies et l'indépendance des Etats-Unis. Cette résistance a engendré le principe "Pas de taxation sans représentation", un des fondements de la démocratie moderne. A un âge plus avancé, Samuel Adams a été gouverneur du Massachusetts. Il était cousin au second degré de John Adams, le deuxième Président.

A l'époque de la Révolution, Faneuil Hall était bien plus petit que maintenant. Il ne comportait que trois fenêtres par étage au lieu de sept, et avait un étage de moins. Ce dernier étage, que nous avons visité, est aujourd'hui le musée de l'Ancient and Honorable Artillery Company of Massachusetts, un des plus vieux régiments d'artillerie du monde, organisé en 1638. Pas moins de quatre Présidents en ont fait partie : Monroe, Arthur, Coolidge, Kennedy.

Après avoir acheté de quoi manger sur le pouce au Quincy Market, juste en face de Faneuil Hall, nous faisons une courte pause. Puis nous allons passer un petit peu de temps à regarder un spectacle de rue de danseurs afro-américains, mêlant la danse, l'acrobatie, le jeu et une bonne dose d'humour. Tous sont remarquablement doués !

Old State House et son céèbre balcon, Boston
Old State House et son célèbre balcon

Le Boston Freedom Trail passe ensuite par l'Old State House. Ce bâtiment a été successivement le siège du gouvernement colonial du Massachusetts, puis du gouvernement de l'Etat, puis l'hôtel de Ville de Boston, puis un bâtiment commercial. Depuis 1881, c'est le musée de la Bostonian Society, une association de préservation du patrimoine historique.

Le balcon que l'on voit sur la photo est célèbre. C'est de cet endroit que la Déclaration d'Indépendance a été lue pour la première fois à Boston, le 18 juillet 1776.

Old South Meeting House, Boston
Old South Meeting House

Puis c'est Old South Meeting House, dont la forme indique bien sa vocation première, une église. Comme c'était à l'époque le plus grand bâtiment de Boston, c'est là que s'est assemblée la foule qui a ensuite attaqué trois navires marchands britanniques et jeté à l'eau toute leur cargaison de thé, lors de la célèbre Boston Tea Party du 16 décembre 1773.

On le voit, l'histoire de Boston ne manque pas de personnages au tempérament volontaire et d'événements agités lors de la période Révolutionnaire. Par contraste, la Virginie, que nous visiterons quelques jours plus tard, a eu une attitude bien plus attentiste.

Mémorial de la famine de 1840 en Irlande, Boston
Mémorial de la famine en Irlande, 1840

Juste en face se trouve le mémorial de la famine en Irlande en 1840. Une maladie avait dévasté les récoltes de pomme de terre, poussant les Irlandais à émigrer en masse, notamment vers Boston. Plus d'un million d'irlandais ont quitté leur pays à cette époque, dans des conditions parfois dramatiques.

Granary Burying Ground, Boston
Granary Burying Ground. Paul Revere et Samuel Adams y reposent

Nous sommes maintenant au Granary Burying Ground, la dernière demeure de nombreux patriotes et autres personnages en vue de Boston. Samuel Adams, John Hancock, Peter Faneuil et Paul Revere y reposent, entre autres.

Si Copp's Hill est le cimetière de tout le monde, Granary est plutôt celui de la bonne société. Il tient son nom d'un grenier, qui occupait le terrain adjacent.

Park Street Church, en face du Boston Common, Boston
Park Street Church, en face du Boston Common

Ce grenier n'existe plus, il a été remplacé par Park Street Church, que l'on voit sur la photo. Cette église a été fondée en 1810, par des anciens membres de la congrégation de Old South Meeting House, toute proche, qui souhaitaient promouvoir une théologie trinitaire plus orthodoxe. Contrairement à Old South Meeting House, Park Street Church ne s'est jamais directement occupée de politique, mais s'est engagée, et s'engage encore, dans des missions sociales et humanitaires.

Juste derrière nous, c'est le parc de Boston Common, un espace vert agréablement aménagé. Il n'a pas toujours été ce joli jardin ombragé. Dans les années 1630, le signe d'un statut social élevé était d'avoir l'autorisation d'y faire paître son bétail.

Massachusetts State House, Boston
Massachusetts State House, gouvernement et congrès de l'état

En haut du Boston Common se trouve la Massachusetts State House, siège du Gouvernement et du Congrès de l'Etat. Lors de notre promenade à Beacon Hill hier, nous sommes passés juste de l'autre côté de ce bâtiment, en cours de réfection au moment de notre visite.

Le Boston Common marque également la fin du Boston Freedom Trail. Nous sommes en fin d'après-midi et nous allons chercher un point de vue élevé pour découvrir Boston d'en haut.

Prudential Skywalk Observatory, Boston, MA
Boston et la rade, vus du Prudential Skywalk Observatory

Ce point, c'est le Skywalk Observatory, tout en haut du Prudential Center, une des plus grands centres commerciaux de Boston et immeuble d'une compagnie d'assurances. Nous y allons en métro. Au 50ème étage de la tour, l'observatoire panoramique donne une vue remarquable par beau temps sur Boston et ses environs. L'audioguide est très bien fait, très détaillé ... et il est disponible en français, une rareté dans ce pays.

Nous faisons tout le tour de la galerie, en commençant par le quartier financier, puis la rade et l'aéroport, l'opéra, le stade de base-ball des Red Sox, Fenway Park, l'université Harvard et le M.I.T.

Beacon Hill, rivière Charles, Longfellow Bridge
Beacon Hill, rivière Charles, Longfellow Bridge

Nous avons maintenant presque fait le tour de l'observatoire. Nous sommes ici au-dessus de Beacon Hill, avec devant nous la rivière Charles, le Longfellow Bridge et, plus loin, le Zakim Bridge et Bunker Hill.

Nous verrons aussi deux films très intéressants, sur l'histoire de Boston et l'immigration irlandaise.

Boylston Street, Boston, site de l'attentat du 15 avril 2013
Arrivée du marathon, Boylston Street, site de l'attentat du 15 avril 2013

Après le Prudential Center, nous remontons Boylston Street. Nous trouvons facilement la ligne d'arrivée du 117ème Marathon de Boston, toute proche du lieu de l'attentat du 15 avril 2013.

Il est l'heure d'aller manger. Nous reprenons le métro et retournons dans le quartier italien près de la maison de Paul Revere. Nous dînons  à l'Antico Forno, un très agréable restaurant italien, que je recommande tant pour sa cuisine parfumée et son authentique four en brique que pour son service accueillant.

Puis nous reprenons le métro et rentrons à l'hôtel à Quincy. Le podomètre nous avoue 12 km, nous ne sommes pas étonnés.