Vendredi 20 août 2010 - Grand Canyon, Little Colorado, Page

Une fois encore, il faut se lever tôt. Nous avons pris rendez-vous à l'aéroport de Tusayan pour un survol matinal du Grand Canyon. On commence par nous peser, pour équilibrer l'avion au mieux, puis on nous donne des cartes d'embarquement, comme dans un vrai vol ! Vers 9h, nous décollons, direction le Grand Canyon tout proche. Il ne faut pas cinq minutes pour, déjà, profiter d'une vue des plus spectaculaires.

Grand Canyon
Le Grand Canyon, vu vers l'ouest

Au cours de ce vol, qui va durer une heure et demie, nous allons constater que, au fur et à mesure que le soleil monte dans le ciel, les roches vont prendre différentes nuances de couleur. J'ai beau avoir déjà vu ce spectacle, je ne m'en lasse pas.

Grand Canyon, rochers vert pâle
Grand Canyon, vue vers l'est. L'heure matinale teinte les roches de vert pâle

Le temps est superbe, seuls quelques rares nuages sans aucun risque de pluie occupent le ciel.

Nous survolons maintenant la partie est du parc, presque à la limite de la réserve navajo. Le pilote vole suffisamment bas pour qu'on profite du spectacle tant qu'on peut.

Grnd Canyon, confluent du Colorado et du Little Colorado
Confluent du Little Colorado et du Colorado

Nous avons tourné autour du confluent où le Little Colorado se jette dans le Colorado. Si l'on en croit la photo, c'est le Little Colorado, pourtant bien moins important, qui apporte l'essentiel des alluvions qui donnent cette teinte ocre au Colorado en aval du confluent.

Grand Canyon, survol de North Rim
Survol de North Rim, vue vers le sud

L'avion a repris un peu d'altitude pour survoler North Rim, la rive nord du Grand Canyon. L'essentiel des installations touristiques, dont l'aéroport, se trouve à South Rim, l'autre rive. North Rim est plus élevée d'environ 600m que South Rim, et la forêt y est plus épaisse.

Pour ceux qui fuient la foule des endroits les plus touristiques en haute saison, North Rim est une excellente suggestion, bien moins fréquentée par les visiteurs. On y accède par le nord, par la route AZ-67. De South Rim à North Rim, il y a environ 16 km à vol d'oiseau et 340 km par la route.

Grand Canyon, le Colorado boueux
Le Colorado charrie des torrents de sédiments arrachés aux flancs du canyon

Nous survolons le fleuve, qui charrie des sédiments boueux arrachés tout le long de son cours et de celui de son affluent, le Little Colorado. Ce sont ces boues sédimentaires qui, en se déposant là, obstruent petit à petit l'embouchure du fleuve, dans la baie de basse-Californie mexicaine.

Sur cette photo, on voit bien que le cours du fleuve est coupé de fréquents rapides, étroits et dangereux. Une descente du Colorado ne s'improvise pas, et doit obligatoirement être accompagnée par des guides expérimentés. Plusieurs sociétés proposent cette activité.

Aéroport de Grand Canyon
Retour à l'aéroport du Grand Canyon

Puis c'est le retour à l'aéroport. Comme on le voit sur la photo, l'avion, un De Haviland DHC-6 Twin Otter, a été conçu pour dégager la vue au maximum : aile haute et hublots immenses.

Pendant tout le voyage, nous avons profité d'un commentaire (en français, s'il vous plait !) diffusé par les écouteurs dont nous étions coiffés. Bien vu, pour diminuer le bruit.

Grand Canyon, South Rim, Yavapai Point
Le Grand Canyon vu du sol, Yavapai Point, South Rim

Nous continuons notre journée par une visite en règle de la plupart des points de vue sur le Canyon de South Rim. A Yavapai Point, bien dégagé, la vue est panoramique.

Comme bien d'autres formations de la région, le Canyon est jeune, très jeune, peut-être 6 millions d'années. En géologie, c'est un instant.

Grand Canyon, hôtel El Tovar
Hotel El Tovar, remarquablement rénové

Plus loin, le long du terminus du chemin de fer (oui, oui, il y a des trains au Grand Canyon !), se trouve l'hôtel El Tovar, le plus ancien et un des plus chics du parc. Il a beau avoir été entièrement refait en 2005, il conserve un cachet indéniable du début du siècle précédent. Quand ils sont bien inspirés, les américains ont un talent fou pour préserver leur passé.

Grand Canyon, ancienne construction hopi
Construction de style Hopi

Juste en face de l'hôtel El Tovar se trouve cette construction de style Hopi. Les Hopis étaient une peuplade amérindienne de notre moyen-âge, avant la montée en puissance des Navajos et d'autres tribus. Ils n'étaient pas nomades, mais principalement éleveurs.

Cette construction est bien plus récente. Elle date de 1904 et a été conçue par l'architecte Mary Jane Colter.

Grand Canyon, banc d'époque
Ce banc aussi est d'époque

Ce banc conservé à dessein dans cet état est sans doute le plus vieux du parc. Il est surtout le seul et, comme on le voit, soigneusement protégé. Les autres bancs sont bien plus récents, et en excellent état.

Grand Canyon, Hopi Point
Grand View Point

Nous parcourons le chemin qui longe le canyon, juste au bord de l'à-pic. A certains endroits, le précipice est absolument vertigineux. A Hopi Point, nous visiterons le Lookout Studio, une petite librairie dont les fenêtres donnent directement sur le canyon ... à la verticale absolue !

Grand Canyon, Grand View Point
Grand View Point

Après avoir parcouru à pied une bonne partie de la Rim Trail, la piste qui suit le bord du canyon, nous retournons vers le village avec la navette. Ici aussi, un service de navettes évite la saturation des routes du parc, et nous l'utiliserons à plusieurs reprises au cours de cette journée. C'est le meilleur choix, laisser la voiture dans un des immenses parkings et découvrir les lieux à pied, en passant d'un point de vue à l'autre avec la navette.

Puis nous faisons quelques courses dans un supermarché du village et nous reprenons la voiture vers l'est du parc, par où nous sommes arrivés hier. D'autres points de vue nous attendent, dont Grand View Point, lui aussi panoramique et avec un précipice à la verticale. Quelque part dans ce chaos de roches se trouve un départ de piste, qui mène au fond du canyon. Descendre par les pistes jusqu'au bord du Colorado, c'est possible. Il faut compter une trentaine d'heures de marche aller-retour. Il faut bien garder à l'esprit que le dénivelé est de 1 600 m et que les pistes suivent une pente naturellement modérée le long du flanc du canyon.

Grand Canyon, kiva anasazi
Un kiva, salle de cérémonie des indiens Anasazi

Un peu plus loin, nous nous arrêtons dans les ruines d'un village Anasazi. Les Anasazis étaient une autre peuplade de la région. Ils ont laissé peu de témoignages, et leur histoire est mal connue. On perd leur trace au moment ou les Hopis deviennent prédominants dans la région. On ignore si ils ont été chassés, éliminés ou assimilés par les nouveaux arrivants.

Le grand kiva, que montre cette photo, était une pièce destinée aux cérémonies.Il faut imaginer une sorte de dôme de pierre, où se rassemblait la population. De chaque côté du kiva se trouvaient d'autres pièces, à usage de greniers ou d'habitations. Les Anasazis devaient donc avoir une activité essentiellement agricole.

Grand Canyon, pic Humphreys
Le Pic Humphreys, le plus haut sommet d'Arizona, 3 851 m

Lors du même arrêt, un dégagement entre les arbres nous montre le Pic Humphreys, le plus haut sommet d'Arizona, à 3 851m. Cet ancien volcan, dont la dernière éruption remonte à un peu plus d'un millier d'années, est à 77 km à vol d'oiseau de nous !

Grand Canyon, Moran Point
Grand Canyon, Moran Point

Nous poursuivons sur la route de l'est du parc. Notre prochain arrêt est pour Navajo Point, un point de vue très spectaculaire sur une partie un peu plus étroite du canyon. Ici, pas de départ de piste vers le fond du canyon, c'est vraiment trop raide.

Lors d'un autre arrêt, nous verrons une ambulance, apparemment là surtout pour dissuader les touristes les plus présomptueux de s'engager sans préparation sur les pistes qui descendent jusqu'au fond du canyon. Un panneau rappelle même l'histoire de cette marathonienne particulièrement aguerrie, pourtant décédée bien trop jeune pour avoir sous-estimé les difficultés du canyon et surestimé sa capacité à en venir à bout.

Petit à petit, nous nous rapprochons de la sortie est du parc. Nous nous serons arrêtés à tous les points de vue. Et, avec presque 200 photos en 2 jours, la sélection pour ce site a été particulièrement ardue.

Little Colorado Canyon
Little Colorado Canyon

Un peu après la sortie du parc, nous nous arrêtons au Little Colorado Canyon. Ce n'est pas un parc national, mais un établissement géré directement par la nation navajo, une communauté qui transcende largement les limites des anciennes réserves. Nous retrouverons la nation navajo le lendemain à Monument Valley.

Comme on l'a vu plus haut, le Little Colorado est un affluent du Colorado, qu'il rejoint par un canyon un peu moins profond que le Grand, mais encore plus encaissé. Nous ne pouvons pas le certifier, mais il est possible que le soleil n'illumine jamais directement le Little Colorado, tellement la gorge est étroite.

De retour vers le parking, nous sacrifions au commerce local en achetant quelques bricoles aux commerçantes navajos.

Le Désert Peint et les Dunes Pétrifiées
Le Désert Peint et les dunes pétrifiées 

Un peu plus loin, nous retrouvons la route 89, vers Page. Nous retraversons le magnifique Désert Peint, dont nous voyons au premier plan de la photo les dunes pétrifiées. Ces dunes sont formées par le sable arraché par le vent aux rochers, puis poussé et aggloméré en ces étranges ondulations.

Nous arrivons à Page en début de soirée et nous installons à l'hôtel Rodeway Inn. Pour une fois, nous aurons le temps de faire un rapide passage par la piscine.

Puis je cherche sur l'internet une visite de Monument Valley. Google est mon ami et, au bout de 2 ou 3 essais, je nous trouve un guide sympa, avec qui je prends rendez-vous pour le lendemain 13h, heure de la nation Navajo. Contrairement au reste de l'Arizona, la nation Navajo applique l'heure d'été.