Jeudi 19 août 2010 - De Losee Canyon au Grand Canyon

Ce matin, nous nous levons très tôt, 5h45 ! Nos hôtes, décidément fort courtois, nous ont donné rendez-vous à 6h30 pour le petit déjeuner. C'est que nous sommes attendus à 8h au Ruby's Inn, à l'entrée de Bryce Canyon, pour une balade à cheval qui devrait durer la matinée.

Il a beaucoup plu dans la nuit, le ciel n'est pas encore dégagé, il fait frais, rien de particulièrement engageant. Nous avons bien fait de prévoir jeans et K-ways. Le temps va rapidement s'améliorer.

Le petit déjeuner est un vrai régal, à la fois copieux et savoureux. Puis, après avoir chaleureusement remercié nos hôtes de s'être levés bien plus tôt qu'à l'habitude juste pour nous, nous partons pour Bryce Canyon. Là, après une courte attente, nous rejoignons un groupe d'une douzaine de touristes, et nous embarquons en minibus pour un corral situé à une dizaine de kilomètres, à l'entrée de Red Canyon, où nous faisons la connaissance de nos chevaux. Le mien s'appelle Navajo, un nom presque approprié dans cette région.

Losee Canyon, le corral
Le corral, à l'écart de toute route carrossable

Oh, il s'agit d'animaux bien calmes, avec lesquels nous comprendrons vite que nous ne risquons absolument rien. Nous faisons également la connaissance de nos trois guides, avec qui j'aurai l'occasion d'échanger quelques mots pendant la matinée.

Puis le groupe se met en marche, en file indienne.

Losee Canyon
Losee Canyon sous le soleil matinal

Nous traversons une rivière quasiment à sec, ce qui me surprend, vu la violence de l'orage, la nuit passée. J'en touche quelques mots à une des guides, qui me confirme que, bien que nous soyons dans une gorge assez encaissée, nous n'allons pas être emportés par une crue soudaine.

Le temps s'est déjà largement éclairci, et les premières photos de Losee Canyon montrent bien les teintes orangées des roches sous le soleil du matin. Il fait maintenant beau, bien qu'encore un peu frais.

Losee Canyon, Navajo et Christian
Navajo, un cheval bien placide pour un cavalier très novice

Au bout d'un peu plus d'une heure, nous faisons une halte, le temps de laisser reposer nos chevaux, ainsi que leurs cavaliers. Je discute avec l'une de nos guides, qui m'explique qu'elle n'est pas allée dans une ville depuis des mois et qu'elle préfère la vie au grand air. Ici, elle doit être servie !

Lose Canyon, retour ver le corral
Losee Canyon, sur le chemin du retour vers le corral

Puis nous reprenons la piste dans l'autre sens et redescendons au corral. Nous prenons encore quelques photos. Nos inquiétudes météorologiques semblent totalement infondées. Mais ce n'est qu'une question de patience.

Le minibus nous ramène au Ruby's Inn, où nous pique-niquons avant de repartir.

US-89, entre Kanab et Page, le déluge
La route 89 sous l'orage

Nous reprenons la route 89, vers Page, Arizona. Mais entre Kanab et Page, nous traversons un orage épouvantable. Bien que ça ne soit pas précisément dans mes habitudes, je lève considérablement le pied au plus fort du déluge. Par moments, je ne roule pas à plus de 40 miles ! Nous croisons quelques rares voitures. Fort heureusement, ça ne va pas trop durer.

Entre Kanab et Page, les Falaises Vermillon
Les Falaises Vermillon, un peu pâlichonnes

Il s'est à peine arrêté de pleuvoir lorsque nous passons le long des Falaises Vermillon, les célèbres Vermillion Cliffs, qui bordent la 89 pratiquement tout le long du trajet de Kanab à Page. Il fait encore un peu gris, les photos sont laiteuses, nous devons nous en contenter. Quelques années auparavant, j'avais parcouru cette même route dans l'autre sens par un temps splendide. Quel contraste !

Entre Kanab et Page, érosion
Ce que l'érosion laisse quand elle a emporté tout le reste

Cette photo montre bien la géologie de la région. Il s'agit de couches de différents calcaires très tendres, érodés par le vent et l'eau. On a du mal à le croire, mais il y a 300 millions d'années, toute cette région était une vaste mer, au fond de laquelle se sont déposé des sédiments, qui ont constitué ces couches superposées, façon millefeuille.

Plus tard, toute la région s'est soulevée doucement, amenant l'ancien fond marin à 2500 et quelques mètres d'altitude. La mer retirée, le travail du vent et de l'eau pouvait commencer. Ce travail n'ayant pas été homogène, il reste des petits bouts des anciennes couches calcaires, sous des formes extrêmement diverses. Cette photo en est un exemple.

Lac Powell et Glen Canyon
Le Lac Powell et Glen Canyon

Un peu avant l'arrivée à Page, nous prenons quelques photos du Lac Powell et du parc de Glen Canyon. Je me souviens m'être arrêté à la base de loisirs de Glen Canyon sans autre formalité, mais il n'en est plus question aujourd'hui, et seul notre pass des parcs nationaux nous permet d'entrer. L'endroit est maintenant géré par le NPS, le National Park Service.

Arc-en-ciel près de Page, Arizona
Arc-en-ciel sur la prairie, juste après Page, Arizona

Nous ferons plusieurs arrêts photo successifs, à la base de loisirs du Lac Powell, puis au barrage de Glen Canyon, où nous reprendrons quelques gouttes, ce qui nous donnera l'occasion, un peu plus loin, de photographier ce superbe arc-en-ciel.

Prairie aride près de Page, Arizona
La prairie devient aride

Les précipitations que nous venons d'essuyer, le terme convient, ne doivent pas être si fréquentes, dans la région. La prairie devient sèche, carrément aride, le tout en quelques kilomètres.

Horseshoe Bend, le méandre du Fer à Cheval
Horseshoe Bend, le méandre du Fer à Cheval

Peu après Page, nous faisons une halte à Horseshoe Bend. Ce méandre à la forme très particulière en fer à cheval, d'où son nom, a été creusé par le Colorado, qui cherchait à se frayer un passage dans la roche. L'endroit est très spectaculaire et le paysage splendide. Horsheshoe Bend mérite réellement le détour et une halte d'un petit moment.

Ce n'est pas encore le Grand Canyon, mais la vallée est déjà bien encaissée.

Près du Grand Canyon
Pas encore le Grand Canyon, mais presque

Sur notre droite, le cours du Colorado se creuse de plus en plus. Bientôt, nous ne le verrons plus. Pas de doute, le Grand Canyon approche.

Tables calcaires en forme de marches d'escalier
Les tables calcaires en forme de marches d'escalier

Cette photo montre bien la structure géologique de tout cet immense plateau, dont les bords plus ou moins érodés prennent cette forme caractéristique de marches d'escalier, donnant cette impression de "tables" plus ou moins superposées, d'où leur nom de "mesas".

Il fait de nouveau beau, et nous nous prenons à espérer pour demain.

Route US-89 à travers le Désert Peint
La route 89 traverse le Désert Peint

Le long d'une des marches d'escalier, les oxydes naturellement présents dans les différentes roches donnent à ces falaises le nom de Désert Peint. Nous avons la chance de le voir sous le soleil, et c'est réellement superbe.

Grand Canyon, Navajo Point, la vigie
Grand Canyon, Navajo Point et sa Vigie

Nous sommes maintenant à l'intérieur du Parc National du Grand Canyon. Seule une toute petite partie du parc se visite. Le reste est une zone protégée, difficilement accessible. Mais le peu que l'on voit suffit à lui seul à justifier le voyage entier.

Notre premier arrêt est pour Navajo Point et sa vigie, ou Watchtower, construite dans les années 30 par l'architecte Mary Colter, dans la style des habitations locales.

Grand Canyon, Navajo Point, coucher de soleil
Navajo Point, les rayons du soleil couchant sur le Grand Canyon

Toujours à Navajo Point, nous prenons quelques photos du Grand Canyon lui-même, éclairé par les rayons du soleil déclinant de cette fin d'après-midi.

Grand Canyon, Navajo Point
Grand Canyon .... que dire de plus ? 

C'est d'une beauté, d'une majesté à couper le souffle, et ça se passe d'autre commentaire.

Il fait presque nuit lorsque nous arrivons à l'Holiday Inn de Tusayan.