Dimanche 8 août août 2010 - San Francisco

Evidemment, avec 9 heures de décalage horaire, Thomas et moi sommes levés très tôt. En attendant Marie et Alicia, nous partons en balade dans San Francisco : Market Street, Yerba Buena Gardens, le Moscone Center (un centre d'expositions genre Porte de Versailles), le quartier SoMa (South of Market), et le terminus du cable car. Nous en profitons pour repérer le restaurant où nous allons prendre tous ensemble un peu plus tard un petit déjeuner des plus copieux, qui ne nous forcera pas à faire une halte le midi. Ce sera d'ailleurs souvent le cas lors de ce voyage.

Puis nous quittons en taxi l'hôtel Milano, qui a fermé depuis, et déposons nos bagages au Nob Hill. C'est la fin de nos mésaventures hôtelières de la veille au soir qui, fort heureusement, se sont bien terminées.

San Francisco, Hotel Milano
Hotel Milano, 55 5th Street, San Francisco

 Nous partons à pied pour une remontée de Hyde Street vers le nord, les quais, la baie. Sauf que San Francisco, ça monte et ça descend tout le temps ou presque, ce qui n'empêche pas les rues d'être rectilignes ... bonjour les genoux !

San Francisco, maisons victoriennes
Maisons victoriennes, Hyde Street, San Francisco

 En chemin, nous voyons les célèbres maisons à façades victoriennes. Elles ne sont pas difficiles à trouver, il y en a un peu partout dans ce quartier.

San Francisco, rue en pente
Puisqu'on vous dit que c'est en pente !

Sur cette photo, la rue est en pente ... disons "modérée". Sur des pentes plus fortes, les voitures sont garées non pas le long du trottoir, mais en épi, ce qui évite de les retrouver entassées les unes sur les autres en cas d'oubli de frein à main. Ah, ces Américains !

San Francisco, Hyde Street, Alcatraz
Cable car et le rocher d'Alcatraz, presque dans le brouillard

Remontant toujours Hyde, nous croisons plusieurs cable cars. Nous aurons l'occasion d'en prendre un à notre retour. Au fond, c'est le rocher d'Alcatraz.

San Francisco, Lombard Street
Lombard Street

Nous descendons Lombard Street, la célèbre rue qu'on a vue dans une flopée de films, et qui serpente en descendant au milieu des bacs à fleurs. Nous descendrons à notre tour Lombard Street en voiture, lors de notre retour à San Francisco trois semaines plus tard. Pour le moment, nous sommes toujours à pied.

San Francisco, Lombard Street
Lombard Street, vue d'en bas

Fort heureusement, cette rue, comme d'ailleurs la plupart à San Francisco, est en sens unique. Vous vous imaginez remonter ça, vous ?

Nous marchons encore un peu et, au croisement de Columbus Avenue, nous tombons sur un marché de produits bio ... en pleine ville. Malheureusement, aucune photo n'immortalise cette rencontre inattendue.

Puis c'est l'ascension vers Telegraph Hill (mais oui, encore une colline !!!). De là-haut, la vue porte sur la baie au nord et à l'est, le quartier financier au sud, et la ville à l'ouest.

San Francisco, Transamerica Pyramid
Transamerica Pyramid, vue de Telegraph Hill

Transamerica Pyramid, qu'on voit sur la photo, c'est la tour de la grosse banque locale, et l'ex-'immeuble le plus haut de San Francisco, à 260 mètres. C'est un immeuble de bureaux, ça ne se visite pas. Depuis 2017, la Salesforce Tower a poussé le record à 326 m.

C'est en haut de Telegraph Hill que se trouve la Coit Tower.

San Francisco, Coit Tower
Coit Tower, vue de Columbus et Lombard

A toutes fins utiles, et à l'attention des petits plaisantins qui viendraient à lire ce site, je précise que le nom de Coit Tower ne vient pas de sa forme plus ou moins évocatrice, mais du nom de la généreuse bienfaitrice, veuve de banquier, qui en a financé la construction dans les années 30.

Nous ne visiterons finalement pas la tour, découragés par une heure et quelque d'attente. Nous passons donc à côté des peintures murales de 27 artistes. Nous choisissons plutôt de poursuivre notre découverte de la ville et de ses charmes.

San Francisco, la baie
La baie et les anciens docks, vus de Telegraph Hill

Par beau temps, la vue du haut de la colline est superbe. Comme vous le constatez sur les photos, il fait à peu près beau sur la partie est de la ville et l'intérieur de la baie, mais plus on se rapproche du Pacifique, plus ça devient carrément très gris. Ce brouillard plus ou moins épais, présent huit mois par an, est dû à la différence de température entre l'eau de l'océan, 11°, et de la baie, 17°, qui provoque une énorme condensation là où les eaux se rejoignent.

San Francisco est une ville de contrastes météorologiques : il faut y être prêt à choisir au tout dernier moment entre le gilet et le bermuda, suivant dans quel quartier on doit se rendre.

San Francisco, Bay Bridge
Les anciens docks et Bay Bridge, vus de Telegraph Hill

Continuant notre tour de Telegraph Hill, nous avons une très belle vue sur Bay Bridge. Outre qu'il met en communication les deux rives de la baie par toute une série d'ouvrages d'art se suivant sur un peu plus de 7 km, ce pont constitue l'extrémité ouest de l'Interstate 80, l'autoroute transcontinentale qui relie sans interruption la proche banlieue de New York à San Francisco, soit 4 671 km de bitume.

San Francisco, Telegraph Hill, statue de Christophe Colomb
Statue de Christophe Colomb, Telegraph Hill

Continuant le tour du sommet de Telegraph Hill, nous terminons devant cette statue de Christophe Colomb.

Il ne nous reste plus qu'à prendre le bus pour descendre vers les anciens docks, réhabilités en centres commerciaux, restaurants, débarcadères de bateaux pour touristes, départs d'excursions, bref tout sauf un port de commerce. L'activité portuaire de San Francisco existe toujours, mais, à l'exception des navires de croisière, elle a largement migré de l'autre côté de la baie, vers Oakland-Alameda.

San Francisco, le rocher d'Alcatraz
Le rocher d'Alcatraz, dans le brouillard

Des quais, on voit bien le rocher d'Alcatraz, à 1,5 km du rivage. Battu par les vents, entouré d'une eau glaciale, l'endroit était jugé à peu près sûr pour y enfermer les pires malfrats. Aujourd'hui, nous nous contentons d'en faire le tour en bateau. Nous le visiterons à notre retour.

San Francisco, le pont du Golden Gate
En route vers le Golden Gate, le brouillard s'épaissit

Nous avions le choix entre louer des vélos, passer le Golden Gate Bridge, aller jusqu'à Sausalito (le Saint-Tropez local, en quelque sorte) et revenir par le bac, ou une excursion en bateau autour d'Alcatraz, Angel Island (le Ellis Island de la côte ouest, l'ancienne porte d'entrée des immigrants venus d'Asie) et le Golden Gate et retour. Devant une météo des plus incertaines, nous optons sagement pour la seconde solution.

La photo n'est absolument pas retouchée, nous sommes bien le 8 août, le pont du bateau est battu par les vents, il doit faire quelque chose comme 16°, et quelques gouttes menacent. Maintenant vous êtes prévenu, San Francisco n'est pas spécialement une ville chaude !

San Francisco, Bay Bridge, les anciens docks
Les anciens docks, Bay Bridge, beau temps pas bien loin

Au retour, nous constatons que cette météo décevante est très locale. Comme on le voit sur la photo, au fond, à quelques kilomètres à peine, il fait très beau. Nous le confirmerons dès le lendemain.

Nous passons par le musée maritime de San Francisco, essentiellement pour acheter le pass annuel des parcs nationaux, puis promenade jusqu'à Ghirardelli Square. Et c'est là, en attendant le bus, qu'on réalise qu'entre le décalage horaire et la balade à pied, nous sommes tous les quatre bien fatigués.

San Francisco, Nob Hill Hotel
Nob Hill Hotel, 835 Hyde Street

Après cette journée bien remplie, nous prenons un peu de repos, avant d'aller dîner avec Laura et Joel, nos amis de Palo Alto, au 2223, un excellent restaurant sur Market, qui a malheureusement fermé depuis notre visite. Puis retour au Nob Hill Hotel et dodo.